Le spectre Matoub Lounès vous hantera pour l’éternité ! Chronique de Dda Teyyev

CHRONIQUE (SIWEL) —  Au lendemain de la tentative de profanation du tombeau de Matoub Lounès, son compagnon de lutte, Ṭeyyev At Σemṛuc, qui lui a consacré un livre « Matoub Lounès Notes et souvenirs » paru en mars 2019 a tenu à dénoncer cet acte abject en rédigeant ce brûlot pour défendre son ami Lwennas, le Rebelle :

Un exécutant d’une basse besogne n’est rien à côté du commanditaire.
Que veulent-ils à la Kabylie à travers cette odieuse opération consistant à profaner la tombe du barde ? Ceux qui avaient déjà appointé son lâche assassinat doivent continuer à cauchemarder, en se disant certainement qu’ils n’auraient jamais dû sauter un tel pas, qui les voit sans doute vivre dans l’horreur, l’amertume, la contrition.

Non qu’ils regrettent de l’avoir crapuleusement et ignoblement assassiné, mais qu’ils ne s’attendaient certainement pas à ce que Lounès allait renaître de plus bel en ce jour du 25 juin 1998.
Ces fripons qui ne reculent devant aucune ignominieuse et honteuse tâche, croient que leurs multiples forfaits, aussi hideux qu’eux, vont faire indéfiniment de nôtre pays kabyle un terrain de chasse, d’expérimentation de cruautés, d’atrocités, d’horreurs et d’exactions de toute nature.

Face à leur haine du Kabyle, la témérité de Lwennas, des braves Kabyles, est là pour leur démontrer que le rempart qu’il y’a entre nous, nul ne peut le démanteler ni le débâtir. À travers : Kker a Taqvaylit/Ssved lqedd-im… (lève-toi Kabylité/Dresse-toi verticalement), le maître leur a fait une démonstration magistrale de ce qu’il était, qu’il sera toujours, comme tout montagnard digne de ses origines !

Vouloir vandaliser la tombe, outrager la mémoire d’un homme d’une grandeur inestimable, c’est la démonstration de votre petitesse, de votre lâcheté, de votre étroitesse d’esprit.
C’est minable, faible, besogneux, miteux, déplorable !!!
À travers vos actions aussi affligeantes, aussi lamentables, vous ne faites qu’arroser les racines du patriotisme kabyle, cher à l’homme d’honneur, de dignes principes ; à celui dont vous avez fait couler le sang, qui continuera à dévorer votre quiétude, à tenailler votre sommeil !

Vos funestes méfaits nous prouvent, si besoin, que vous êtes incapables de reculer devant l’horreur, la honte, le piètre, si tant est que vous avez un brin de clairvoyance pour saisir la subtilité d’un réalisme versifié par celui auquel vous avez envoyée votre faucheuse pour croire que vous alliez le faire taire à jamais.
Mal vous en a prit. Vous vous êtes immédiatement aperçus qu’en incendiant une montagne, elle se régénère beaucoup plus vite que vous ne l’imaginez.
OUI ! Lounès est une montagne kabyle qui protège sa progéniture ; lui assure un avenir serein et meilleur dans le cadre de la République de Kabylie.

Il vous a affolés, contrecarrés, ébranlés, bouleversés. En mettant fin à sa vie, vous avez fait de lui un coriace, un enraciné, un durable, un ineffaçable, un indestructible qui vous anéantira et mettra une fin définitive à votre implantation sur la terre de ses ancêtres !

C’est vos nuisances, vos ravages, vos dommages, vos forfaits, vos dégâts et surtout vos crimes impunis que Lounès ne pouvait accepter, en prenant le risque de vous combattre au péril de sa vie.
Vous ne pouviez ni le duper, ni le berner, comme vous le faites avec ceux qui vous caressent dans le sens du poils.

S’il vous faisait peur de son vivant, au point de le liquider avec une lâcheté indescriptible, rassurez-vous qu’il continuera à vous angoisser, à vous donner des malaises, à vous foutre la trouille, à vous épouvanter, à vous hanter jusqu’à la fin des temps…

L’OURAGAN Matoub Lounès est inarrêtable !!!
Il vous balaiera tôt ou tard, et vous, et vos affidés kabyles, et votre indicible IDIOLOGIE mortifère qui lui refuse même de se reposer en paix. Attention aux dérapages incontrôlés…

Je termine par un petit mot que Lwennas aimait répéter lorsque des ratés lui reprochaient de dire des vérités crues.
Il répondait tout simplement : JE DÉRANNNNNNNGE !!!

Lisez le livre que je lui ai consacré pour comprendre pourquoi il dérangeait tant.

Mon ami, mon complice, mon acolyte, mon alter ego, mon compagnon de lutte, repose en paix. Ton message, jailli du coeur, sera entendu et ton combat sincère triomphera !

Qu’y pourront les assassins, les profanateurs, de par leur sacrilège, face à un IMMORTEL ???

A.T. le 10/12/2019

SIWEL 100030 DEC 19

Partager ceci...