Résolution sur l’Algérie et la question kabyle : Ferhat Mehenni saisit le Parlement Européen
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
TASELWIT
LA PRESIDENCE

A Monsieur le président du Parlement Européen
Objet : Résolution sur l’Algérie et la question kabyle

Au nom du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie et du peuple kabyle, l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle en exil), salue la résolution du Parlement Européen du 28/11/2019, initiée par M. Raphaël Glucksmann, et mettant en cause le pouvoir militaire algérien dans le traitement des droits humains et des libertés des citoyens. C’est là, un acte qui fait reculer dictateurs et fascistes et qu’il serait utile de rééditer pour espérer que répétition vaille leçon chez les despotes.

Par ailleurs, nous voudrions attirer l’attention de l’ensemble des députés européens sur la Kabylie sans laquelle toute compréhension de la crise algérienne, et son traitement seront vains.

Tant que la Kabylie n’est pas prise en compte dans l’analyse globale de l’Afrique du Nord en général et de l’Algérie en particulier, les pays européens dont la France, auront une vision tronquée de la réalité. La Kabylie est le moteur politique de toute la région et c’est à elle que l’on doit la plupart des évolutions démocratiques des cents dernières années.

Continuer de l’ignorer c’est se priver d’un paramètre essentiel de la géopolitique nord-africaine.

Le mouvement de rejet des présidentielles du 12/12/2019 est surtout le fait de la Kabylie et du peuple kabyle, majoritaire à Alger.

Elle pose un problème crucial à l’Algérie à travers son refus de se reconnaître, historiquement, politiquement et culturellement, dans ce pays. Elle a toujours été traitée par celui-ci comme l’écueil numéro un à son unité et sa cohésion. Il y a une question nationale kabyle qui demande une solution conforme au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes tel qu’énoncé par les textes fondamentaux de l’ONU et de l’Union Européenne.

Le Mémorandum adressé au Secrétaire Général de l’ONU, puis à l’Union Européenne et tous ses membres à partir de fin septembre 2017, résume à lui seul l’ampleur du drame kabyle et le moyen de son traitement.

En l’absence d’un recours à la violence pour faire entendre sa voix, et ce depuis 1965, le peuple kabyle reste malheureusement l’oublié des préoccupations des grandes puissances et de l’ONU. C’est là, indirectement, un encouragement tacite à chercher une solution non conventionnelle que l’Anavad s’interdit.

Depuis l’indépendance de l’Algérie, la Kabylie est le cobaye de politiques socioculturelles visant à la dissoudre dans l’arabo-islamisme auquel elle oppose une résistance de plus en plus forte. Une opération criminelle qui vient enfin d’être révélée fin août 2019, mais entamée depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir en 1999, « Opération Zéro Kabyle » vise à préparer les conditions nécessaires à un génocide contre le peuple kabyle.

Nous avons adressé une alerte dans ce sens au Conseil de Sécurité de l’ONU, à l’Union Européenne et à l’Union Africaine en date du 03/09/2019 dont nous vous joignons une copie.

Le lendemain du 12/12/2019, il y a potentiellement danger de représailles contre la Kabylie mobilisée comme un seul homme pour boycotter ces présidentielles algériennes.

L’Anavad appelle les parlementaires européens à se solidariser avec le peuple kabyle en cas d’agression militaire contre elle.

Nous invitons le Parlement Européen à envoyer une délégation officielle sur le terrain pour s’enquérir sur la réalité du peuple kabyle qui souffre de répression et de dénis de droit en tous genres.

En attendant, l’Anavad (Gouvernement Provisoire Kabyle en exil) se tient prêt à être reçu au Parlement Européen pour exposer plus en détail les violences physiques et politiques faites au peuple kabyle.

La Kabylie qui partage les valeurs du monde libre attend le soutien de chaque député(e) européen(ne).

En attendant l’expression de ce dernier, recevez Mesdames et Messieurs, mes salutations personnelles et à travers elles, celles de tout le peuple kabyle.

Exil, le 05/12/2019
Signé : M Ferhat MEHENNI, président de l’Anavad

—30—

 

SIWEL 091200 DEC 19

Jointes à cette lettre à David Sassoli, Président du Parlement Européen, des copies des lettres adressées par le Président Ferhat Mehenni à Donald Tusk, Président du Conseil Européen, en date du 03/09/2019 avec en objet « Algérie : Alerte contre un danger de génocide en Kabylie » et à Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU, en date du 27/09/2017 avec en objet : « Demande de reconnaissance formelle du droit du peuple kabyle à l’autodétermination ».

Partager ceci...