De la chienlit, du chien, du renégat et du terroriste arabo-salafiste ou la guerre contre la Kabylie

CHRONIQUE (SIWEL) —Le général De Gaulle qui a eu à faire à ce genre d’individus, il les avait traités de chienlit. Le président François Mitterrand qui, lui aussi avait eu, en son temps, à faire à ce genre de chienlit, il les avait traités de chiens.

La chienlit c’est ce quarteron de généraux qui ont défié l’autorité de De Gaulle et qui ont voulu s’opposer au projet d’indépendance de l’Algérie par un coup de force. Ayant mené de durs combat contre les maquisards à majorité Kabyles pour garder l’Algérie dans le giron de la France, ces généraux conditionnés à une Algérie Française ont eu beaucoup de mal à accepter la Paix des braves. Quelque part, c’est un honneur pour eux d’avoir défendu leur honneur et leur dignité de militaire.

Les chiens, c’est cette meute de journalistes à l’affut d’un scoop sur la vie privée et intime du président François Mitterrand, au sujet de sa fille Mazarine née de sa relation extraconjugale avec Anne Pingeot alors conservatrice honoraire au musée d’Orsay.

Nos grands-parents et nos parents ont eu eux aussi, à faire à ce genre de personnages avec les harkis, les collaborateurs d’avec la France coloniale.
Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, le MAK, et la Kabylie ont aujourd’hui à faire à cette sorte de personnages. Leur caractéristique est de trahir.

Depuis l’ « Appel de Londres du 03 juin 2018 » de Mas Ferhat Mehenni, au sujet de la création d’une autorité de contrainte Kabyle, soulignons-le pacifique et concerne un point organisationnel, pour supplanter l’autorité de l’Algérie coloniale défaillante au niveau sécuritaire mais cependant répressive et fasciste dans ses méthodes avec la population Kabyle, une cabale ourdie depuis les Tagarins (siège de la Gestapo de l’Algérie coloniale) a mis en avant une meute de journalistes, de « Zintellos » et de députés Kabyles pour accuser le MAK de velléités de violence.

Nous précisons bien qu’il s’agit d’individus Kabyles et non de journalistes ou de « Zintellos » arabes qui tout compte fait sont dans leurs rôles de défenseur de l’Algérie coloniale.

Ainsi ces personnages, appliquent à la lettre la feuille de route des Tagarins, qui hasard phonétique rime bien avec « Hagarines » (oppresseurs).
Ces voyous d’Alger qui ont marché sur des milliers de cadavres Kabyles et qui continuent à occuper la Kabylie dont ils ont fait une immense prison à ciel ouvert où tous les coups sont permis, accusent le MAK, donc les Kabyles et la Kabylie, victimes légendaires depuis les années 20 de ces arabo islamiques qui ont pris le pouvoir par la force et la violence, d’être sur le point de « constituer des milices armées ».

Fabriquée depuis les Tagarins et soufflée à l’oreille de ces personnages Kabyles dont il ne reste rien de Kabyle, tant ils ont perdu les principes de TAQVAYLIT (Kabylité) et de TAJADDITH ( tradition), et qui dans la journée trainent autour des Tagarins et du palais d’El Mouradia, en attente d’une mission anti Kabyles, mais qui aussi, à la nuit tombée vont pleurnicher au rythme des cocktails dans les ambassades étrangères sur le manque de démocratie et sur la dictature dans ce pays appelé Algérie, cette campagne mensongère contre le MAK et la Kabylie a pris de grandes proportions au point qu’elle est reprise par la presse arabe orientale qui vient en renfort au régime arabo salafiste pour diffuser ce mensonge éhonté.

C’est dire que la Kabylie, rien qu’avec son nom, fait peur à tous les pays arabes qui connaissent la fougue révolutionnaire de l’Homme et de la Femme Kabyles dans la défense de leurs droits à la libération de leur territoire et focalise toute l’attention des pays arabo salafistes qui ont peur de l’effet domino.

Sans aucune réflexion sur la grossièreté d’un tel mensonge, ces individus sans honneur, sans dignité et sans vergogne ont repris, les yeux fermés, cette propagande Gestapiste « constitution de milices armées » ce slogan, puisqu’il s’agit d’une propagande, a été repris systématiquement tel quel, par tous ces complices des arabo salafistes.

Ont-ils pensé au moins un instant que si cet appel était vraiment destiné à la « constitution de milices armées », le pouvoir colonial n’aurait pas perdu une seconde pour saisir les autorités Britanniques et les instances internationales auprès desquelles Mas Ferhat Mehenni a déposé le Mémorandum ?
Le cas de cette ex journaliste de l’Unique est éloquent. À peine sa vidéo sur Boutef publiée sur les réseaux sociaux, que le pouvoir colonial a saisi l’Union Européenne et l’ambassadeur de l’UE à Alger pour s’insurger contre cette publication.

Jusqu’à présent le pouvoir colonial s’est muré dans un silence total. Il a encaissé la gifle donnée depuis Londres par Mas Ferhat Mehenni et saisi de panique à l’idée de ne plus pouvoir gigoter comme il veut en Kabylie, les Kabyles vont désormais lui serrer le caquet, ce pouvoir colonial se terre et se contente de l’intrigue comme à l’accoutumée.

Le MAK est dans une démarche souveraine, politique et pacifique et la création de cette autorité de contrainte est une restructuration modernisée des structures traditionnelles de gestions ancestrales de la société Kabyle.

Nous résumons cet appel et cette politique par un « Dehors les autorités coloniales et place à l’autorité Kabyle » qui sera organisée et gérée par les villageois Kabyles eux-mêmes.

Les Ex-Kabyles ont été dans cette manipulation mensongère de la population et de cette intrigue, les fers de lance et en même temps les dindons de la farce.

Silencieux à longueur d’années sur les crimes du pouvoir colonial en Kabylie, ces personnages, qui pour une subvention, qui pour une publicité dans son journal, enfin la KHOBZA, ont craché toute leur haine et leur jalousie sur les Kabyles et particulièrement sur Mas Ferhat Mehenni.

Un journaleux pouilleux de la TV Al Jazeera, la télé favorite de Ben Laden qui a diffusé toutes les revendications des attentats d’Al Qaeda, est même venu à la rescousse du pouvoir colonial algérien sur sa page Facebook, solidarité arabo-salafiste oblige, en traitant, le comble, Mas Ferhat Mehenni de terroriste, donc tous les Kabyles de terroristes, non rien moins que ça !

Terroriste, le mot sorti de la bouche d’un représentant d’une télé d’un pays, le Qatar, lui-même sur la liste des États arabes soutenant le terrorisme, nous renseigne sur l’ampleur de la machine de guerre médiatique et militaire mise en œuvre par l’Algérie pour casser la Kabylie.

Le monde à l’envers, Mas Ferhat Mehenni, qui lui-même a été meurtri dans sa propre chair par l’assassinat de son propres fils Meziane, par les terroristes du clan d’Oujda et la Kabylie qui a vu des milliers de ses enfants assassinés par les terroristes de ce même clan, se voient aujourd’hui entrainés dans la boue arabo salafiste avec la complicité de Khobzistes Kabyles.

En parallèle, les réalisations et les structurations institutionnelles nombreuses du MAK et du GPK, sont tues et passées sous silence. La rétention de l’information sous les ordres des Tagarins est leur spécialité, ils ont été à bonne école.

Mais dès qu’il s’est agi d’extrapoler sur un jalon important, la sécurité, qui touche à la structuration d’une autorité dans le cadre de l’édification de l’état Kabyle, et de déformer les propos de Mas Aselway Ferhat Mehenni, cette entité de voyous arabo salafistes, prise de panique à l’idée d’être remplacée concrètement sur le plan sociétal, sur le terrain, par une structure Kabyle, a actionné toute sa smala de Khobzistes. L’histoire ne nous dit pas si ces voyous ont augmenté les tarifs des enveloppes.

Qu’on en juge ! Ces « journalistes » en somme des journaleux, n’ont pas eu l’insigne honneur de publier la mise au point faite par le MAK suite à leurs campagnes mensongères, violant ainsi les règles élémentaires de la déontologie journalistique. Et comment ?!

Corps de sécurité kabyle : Mise au point du président Ferhat Mehenni

Ont-ils pris conscience de la dimension lâche de leur attitude et de leur comportement néfaste pour la Kabylie et même de leurs familles proches et/ou éloignées où le futur de leurs enfants est mis en danger ?

Fort de ce mensonge auprès d’une population algérienne aliénée, sans capacité d’analyse, fragilisée par la crise économique, le pouvoir colonial, avec la complicité de ses relais médiatiques a désormais toute la latitude pour déclencher une campagne de répression très violente contre la Kabylie, justifiée par cette pseudo velléité de constitution de milices armées. En ce moment de préparation des « élections pestilentielles » et d’anarchie sociale et économique, ce mensonge est du pain béni pour les voyous d’El Mouradia qui trouvent ainsi un dérivatif et faire peur au petit peuple avec ces « Kabyles qui veulent créer des milices armées »…

Sur ce point les voyous d’Alger sont déjà passés à l’action. Suite aux émeutes nocturnes à Larvεa n At Iraten, un jeune Kabyle, Abdennour Hamadou est dans le coma et des renforts de la police coloniale se dirigent depuis ce lundi 11 juin vers ce village.

Le pouvoir colonial algérien après s’être accaparé le sud avec ces richesses minières et disposé d’elles comme si elle appartenaient à sa mère, et après s’être accaparé les richesses minières et naturelles de la Kabylie, le pétrole de Tuviret (ex Bouira), la mine de Plomb d’Amizour et l’immense réservoir d’eau du Djurdjura qu’il siphonne pour remplir ses piscines et irriguer ses villes, se croit tout permis avec l’aide de son arrogante force militaire, violente et brutale et de ses supplétifs Kabyles. Sans parler de l’énergie électrique volée aussi à la Kabylie.

Cette situation coloniale lui permet d’avoir le beurre et l’argent du beurre, en appauvrissant la Kabylie, il oblige les jeunes diplômés Kabyles à s’expatrier vers le… sud pétrolier ou vers l’Europe, l’essentiel pour lui, est de vider la Kabylie de ses forces vives et dynamiques afin de mieux la soumettre et combler le vide démographique Kabyle par l’importation de populations algériennes des zones déshéritées et créer par la même occasion un déséquilibre démographique en faveur des algériens.

Pas belle la vie dans cette Algérie coloniale imbue de son idéologie fasciste arabo salafiste et de sa force militaire ?
Atteint du syndrome de Stockholm, éternels colonisés et esclaves incapables de s’émanciper de leur servitude souvent volontaire, les vendus, veulent que le peuple Kabyle soit à leur image pour mieux être à l’aise dans le rôle que le pouvoir leur a dévolu, celui de casseurs de la Nation Kabyle.

Même le communiqué que certains ont pondu, sous la dictée et la supervision du gentil beau-frère Ould Abbas, 84 ans, actuel SG du FLN, sent la sénilité biologique et mentale tant le style rappelle la phraséologie et la logomachie de cette caste de prédateurs, prétendus historiques de la guerre d’Algérie, eux qui n’ont jamais tiré une seule balle de leur vie contre l’occupant Français.
Tiens, va chercher la baballe Hemoud, tu auras le nonos après.

Quelques soient les écueils fourbis par le pouvoir colonial et ses relais/agents dont il ne reste que le nom Kabyle qu’ils ont sali, Irgazen Ttlawin (les Hommes et les Femmes) Kabyles soucieux de la liberté et de l’indépendance de la Kabylie, soucieux de garder, de protéger, de revivifier et de vivifier TAQVAYLIT et TAJADDIT, sont déterminés à arracher L’INDÉPENDANCE DE LA KABYLIE.

Là, où le pouvoir colonial a cru faire un bon coup contre le MAK et la Kabylie, il se retrouve non seulement pris au piège de son propre mensonge et il a la preuve que la question kabyle est suivie sur la scène politique et médiatique internationale.
Last but not least, enfin et surtout, la Kabylie indépendante saura reconnaître les siens.

Ifilku Nughalad

SIWEL 132045 JUN 18

Allocution du président Ferhat Mehenni

 

Partager ceci...