Le premier ministre algérien : « Depuis l’année 2000, l’Etat a engagé plus de 36 000 milliards en investissements publics »

ALGER (SIWEL) —  «Depuis l’année 2000 ; l’Etat a engagé plus de 36 000 milliards en investissements publics. Ce montant colossal a permis la livraison de dizaines de milliers d’équipements pour satisfaire les besoins de la population dans tous les volets du développement humain, qu’il s’agisse de l’enseignement, de la santé ou du logement », a indiqué ce mercredi, 18 octobre, le premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, lors de son discours à l’ouverture des travaux de l’université du FCE, aujourd’hui à la Safex, dans la capitale algérienne.

La chose que feigne d’ignorer l’homme des sales besognes, comme le qualifient certains, est qu’en 18 ans de règne du clan Bouteflika, et durant lequel Ouyahia a été lui-même à trois reprises nommé à la tête du gouvernement, ils ne peuvent se vanter d’avoir développé de façon stable aucun secteur ! L’autre chiffre qui serait intéressant de connaitre est le montant des rentes détournées par l’un des systèmes les plus mafieux et les plus corrompus au monde.

Quoi qu’il en soit, la Kabylie n’a pas bénéficié de ces 36 000 mds de DA. Depuis 18 ans, il n’y a eu que le renforcement des services de répression (police, gendarmerie et armée). Des milliers de mosquées ont également été construites pour aliéner la jeunesse kabyle et l’intégrer dans le moule salafiste algérien.

Au contraire, la Kabylie donne à l’Etat algérien plus que ce qu’elle en reçoit. Les ressources naturelles de la Kabylie, comme l’eau, sont dilapidées par un Etat de nature coloniale, qui par ailleurs, fait payer bien plus d’impôts aux localités kabyles qu’aux localités algériennes. Sans parler de tous ces projets d’investissement que l’Etat algérien refuse de se voir implanter en Kabylie et qu’il redirige vers les régions algériennes.

anb/maa
SIWEL 181559 Oct 17 UTC

Partager ceci...