La politique de la terre brûlée du régime algérien vise à rendre la Kabylie dépendante d’Alger

CHRONIQUE (SIWEL) —  La Kabylie est ravagée par les feux ! Plus d’une centaine de feux, sur des zones distinctes, éloignées les unes des autres, ont démarré de façon simultanées.

Contrairement aux années précédentes, cette année des vies humaines, emportées par les incendies sont à déplorer. Les causes souvent cités à l’origine des feux de forêt en Kabylie sont les accidents, des individus pyromanes irresponsables, la mafia du foncier, l’armée algérienne, etc.

J’invite les citoyens à porter leur regard sur un autre responsable, un groupuscule politique anti-kabyle, au sein ou en dehors du régime algérien. La politique de la terre brûlée est une tactique reconnue qui consiste à détruire ou à anéantir le plus possible toute récolte, toute infrastructure et toute ressource.

Dans le cas de la Kabylie, on sait que des familles entières vivent de l’agriculture traditionnelle. L’inertie des autorités algériennes, notamment la non-intervention immédiate de l’armée et des pompiers conforte cette hypothèse. Les motifs de tels actes criminels seraient de faire dépendre la Kabylie d’Alger, fragiliser l’économie kabyle, créer une angoisse au sein de la population et créer des conditions d’exode.

Le régime algérien pratique déjà l’asphyxie économique, écologique et culturel de la Kabylie : réduction de 70% du budget destiné à la Kabylie, blocage de tout nouvel investissement, annulation de projets destinés à la Kabylie, délocalisation des infrastructures existantes directement ou indirectement à coups de pressions et de harcèlements fiscaux sur les investisseurs, etc.

Ces efforts de sabotage sont également accompagnés d’implantation de populations arabophones en leur accordant des lotissements et des parcs immobiliers inaccessible à la population locale. De plus en plus de postes administratifs ou autres, au sein des institutions de l’État algérien localisées en Kabylie leur sont également attribués. Tous ces indices pointent dans la direction d’un complot du régime algérien en vue d’éradiquer l’identité authentique amazighe, non-arabe, de la Kabylie.

Nous demandons à la population de redoubler de vigilance. Si vous êtes témoins de situations suspectes impliquant des individus dans de tels actes de sabotages, prenez des photos et suivez-les, s’ils sont en voiture, enregistrez les plaques d’immatriculation et photographiez les véhicules utilisés.

Karim Achab
SIWEL 121559 Jul 17 UTC

Partager ceci...