PERSÉCUTION JUDICIAIRE ALGÉRIENNE – LE MILITANT SOFIANE BABACI CONDAMNÉ ARBITRAIREMENT À UNE ANNÉE DE PRISON FERME AVEC AMENDE

BOUMERDES (SIWEL) — L’injustice coloniale algérienne aux ordres poursuit sa persécution judiciaire arbitraire contre les militants de la cause Kabyle en général et surtout les militants et militantes indépendantistes en particulier.

Aujourd’hui, le lundi 25 janvier 2021, le tribunal colonial de Bordj Menaïel a rendu son verdict dans l’affaire du grand militant indépendantiste Sofiane Babaci le condamnant à une année de prison ferme avec amande. Selon ses avocats, un recours en appel va avoir lieu au courant de la semaine en cours.

Après avoir adopté tout un arsenal de lois criminelles criminalisant le droit politique identitaire, l’injustice coloniale s’est acharnée injustement et arbitrairement contre plusieurs militants politiques pacifiques dont Lounes Hamzi, Djamel_Azaim, Walid Nekkiche, Boualem Meslem, Kamel Bensaad, Djamel_Azaim, Hamza_Djaoudi, Amar Saidani, etc…

Ce terrorisme judiciaire n’a qu’un seul objectif, celui d’éteindre les revendications indépendantistes de la Kabylie et du peuple kabyle qui ne cessent de prendre de plus en plus de l’ampleur. Les seuls criminels dans cette affaire, ce sont les procureurs et les juges coloniaux en postes avancés en Kabylie qui exécutent des ordres et prononcent des verdicts graves et sans scrupules, en bafouant les droits de vies humaines les plus élémentaires.  

En 2001, les jeunes kabyles disaient : « Vous pouvez nous tuer, nous sommes déjà morts ». En 2021, les mêmes jeunes disent : « Vous pouvez nous emprisonner, nous sommes déjà dans une prison à ciel ouvert ».

Le peuple kabyle dans son intégralité doit se mobiliser pour faire échouer cette guerre déclarée par le pouvoir colonial algérien contre la Kabylie et ses meilleurs enfants. La survie de la Kabylie en dépend.

SIWEL 251530 JAN 21

Partager ceci...