LES CITOYENS DE TALA HAMZA S’OPPOSENT À L’EXPLOITATION DU GISEMENT DE ZINC

TALA HAMZA (SIWEL) — Dans un rassemblement organisé, ce dimanche 17 janvier, près des lieux du gisement du Zinc, les citoyens d’Oumlil Ait Dalia, village appartenant à la commune de Tala Hamza dans la préfecture de Vgayet, ont tenu a manifesté leur opposition à l’exploitation du gisement de Zinc de la part du pouvoir colonial, à travers la société australienne WM Zinc.

Ainsi, après une étude approfondie de la situation, les citoyens du village ont décidé d’agir, à travers un direct, animé par le président de l’association socio-culturelle Oumelil Ait Dali, en l’occurrence M. Rachid Mansouri, diffusé par la page « Béjaia la Vérité ». Dans ce direct, M. Mansouri a apporté le témoignage suivant : « En 2013, ils ont fait une tentative d’exploitation de la mine. À l’époque, ils nous ont invités à discuter de ce sujet. Nous avons notamment discuté des conséquences que cela peut avoir sur la santé des citoyens et son impact sur l’environnement. La procédure adoptée par l’entreprise australienne a été rejetée ».

Dans son intervention M.Mansouri réitère l’exigence exprimée par les citoyens, il y a de cela 8 ans, consistant à effectuer impérativement des études approfondies sur l’impact que peut engendrer cette méthode d’exploitation du Zinc sur les citoyens et l’environnement. Pour lui, la petite enquête menée par les services de l’APC est bien insuffisante pour pouvoir déterminer cela. « Aujourd’hui, nous sommes ici, s’il y a quelqu’un qui veut négocier il doit savoir que ces terres appartiennent aux villageois et non à la mairie. Il n’est donc pas possible d’exploiter ce gisement sans leur consentement », ajoute-t-il. « Ces opportunistes qui veulent s’ingérer et exploiter nos terres doivent savoir que s’il y a lieu de faire opposition nous allons le faire », conclut-il.

À noter que le président du MAK mass Ferhat Mehenni, a dénoncé la signature de ce contrat entre la société australienne et le pouvoir colonial algérien, lors de son intervention à l’occasion de Yennayer, en leur disant qu’ils n’avaient pas le droit de conclure un contrat avec un colonialiste.

Youva Amazigh
SIWEL 181200 JAN 2

Partager ceci...