Le Congrès extraordinaire aura bien lieu avec consécration de l’indépendance comme solution finale
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
ANEΓLAF AMENZU
LE PREMIER MINISTRE

 

Le Congrès extrzordiextra aura bien lieu avec consécration de l’indépendance comme solution finale

La tenue, toute proche, du congrès extraordinaire du MAK, et la consécration de l’indépendance de la Kabylie comme solution finale fait trembler le pouvoir colonial algérien et le met dans tous ses états.

Malgré la descente aux enfers, le pays complétement à l’arrêt, et les multiples crises multidimensionnelles (économique, politique, sociale, institutionnelle, ethnique) qui frappent l’Algérie, le pouvoir colonial n’a les yeux rivés que sur le MAK et sa jeunesse militante. Des sommes colossales sont dépensées pour arrêter la dynamique du MAK. Pire ! Le pouvoir algérien est en train de brader toute l’Algérie, rien que pour anéantir une fois pour toutes la Kabylie.

La présence en Kabylie de M. Teyyev n At Σemruc, Ministre du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad) et Président de la Commission en charge de la préparation des pré-congrès et du congrès extraordinaire du MAK, chez lui à Vgayet, suffit pour que tous les services du pouvoir algérien soient mobilisés pour le surveiller, le harceler et l’empêcher de circuler librement. Six (06) arrestations en trois (03) jours et plus de 48 heures d’interrogatoires. Qui dit mieux ? N’en déplaise aux tenants de l’anti-kabylisme, le congrès du MAK aura bien lieu, et l’indépendance de la Kabylie sera consacrée officiellement pour l’éternité.

Le MAK et l’Anavad condamnent énergiquement ces pratiques d’un autre âge et qui ont déjà été signalées auprès des instances internationales auprès desquelles l’Algérie coloniale passe pour la risée du monde. Le MAK et l’Anavad défendront bec et ongles tous leurs membres devant quelque difficulté que ce soit.

Avec eux, la Kabylie reste rebelle, et continue toujours son combat pour retrouver sa dignité et sa liberté perdue en 1857.

Dans les pays qui se respectent, ce sont les hauts responsables politiques au sommet de l’Etat qui sont mobilisés pour résoudre les problèmes qui se posent. En Algérie, ce sont des pauvres policiers, gendarmes, soldats et agents de sécurité qui sont forcés, malgré eux, de réprimer des actions politiques pacifiques des militants du MAK.

Le MAK et l’Anavad, aidés par la détermination de la jeunesse Kabyle, amorcent, doucement mais sûrement, la construction de l’Etat Kabyle de demain. Ils ont décidé de récupérer tous les espaces kabyles, un après l’autre. Nul n’entravera la marche de la Kabylie vers son indépendance.

Exil, le 22 novembre 2018

Mas Zidan At Vlefdel (Zidane Lafdal, selon l’état civil conlonial)

—30—

SIWEL 221522 NOV 18

L’Anavad exige de l’Algérie la libération immédiate du ministre kabyle Ṭeyyev n At Σemṛuc

Partager ceci...