La marche vers le commissariat d’Imecheddalen bloquée par des gendarmes équipés de kalachnikovs

RAFOUR (SIWEL) — Suite à la marche réprimée ce matin par les services de répression algériens à Tuvirett et à l’arrestation de plus de 300 militants, une marche a été improvisé de Rafour jusqu’au commissariat d’Imcheddalen par les militants souverainistes qui n’ont pas été arrêtés et les citoyens.

En s’approchant pas loin du commissariat, ce sont plusieurs dizaines de gendarmes qui ont barré la route au marcheurs, leurs kalachnikovs bien en vue.

La Présidente du CMA, Massa Kamira Nait Sid, qui était sur place, nous a parlé d’une scène qui donnait à réfléchir. Comment les gendarmes algériens qui ont tués 128 jeunes kabyles en 2001 osent à nouveau exhiber leurs kalachnikovs face à des militants politique qui marchait en scandant « Pacifique, pacifique, pacifique »?

Est-ce que cela voudrait dire que la gendarmerie algérienne allait utiliser ses kalachnikovs si des affrontements avaient éclaté?

Un peu derrière les gendarmes on pouvait voir également des CRS prêts à intervenir.

Les militants se sont rassemblés sur place et ne sont parti qu’après avoir eu la confirmation de la libération en cours des militants arrêtés.

nbb
SIWEL 201553 May 17 UTC

Partager ceci...