La bravoure au féminin. Hommage de Dda Teyyev à Mira Moknache

Chère Madame Mira Moknache,

Votre aplomb, votre audace, votre constance, votre fermeté, votre intrepidité, votre témérité, votre vaillance, vos prouesses, votre héroïsme, votre courage en faveur de notre kabylité vous place d’ores et déjà dans le panthéon des grandes femmes et des grands hommes que notre patrie, la Kabylie, ait enfantés et qui ont su la préserver des griffes des envahisseurs successifs, qui n’ont de cesse de vouloir l’absorber, voire l’achever à jamais, et nous gommer définitivement des pages de l’histoire.

Tous les superlatifs, contenus dans les dictionnaires, ne sont pas assez forts pour qualifier une femme de votre grandeur.
Non seulement vous faites honneur à la femme kabyle, mais vous la hissez au zénith de la prééminence et vous l’élevez à sa juste hauteur. C’est peu dire que vous êtes une femme digne, distinguée, qui force le respect, l’estime et la considération.

Votre allant, qui ne souffre aucune ambiguïté, nous donne du baume au coeur, nous console, nous met au diapason, en harmonie et en accord avec nous-mêmes.
J’admire vos sorties médiatiques, vos prouesses, votre énergie, que vous mettez au service de cette Kabylie que vous chérissez tant, que vous portez dans votre coeur, vos veines, votre sang, votre ADN et votre esprit plus qu’éveillé ! Votre amour pour la Kabylie est chevillé au corps.

Vous êtes de cette catégorie de femmes qui donnent des cauchemars à l’antagoniste, au pernicieux, au détracteur, au néfaste et surtout à tous ceux qui vous considèrent comme ennemie !
Tout le mal que nous pouvons souhaiter à nôtre chère Kabylie, c’est que se multiplient les braves femmes de votre grande valeur.

Nous sommes à présent convaincus que sans les tigresses de votre acabit rien ne se fera pour cette patrie kabyle que nous ont léguée nos ancêtres ; cette patrie qui ne cesse de tirer la sonnette d’alarme pour la secourir, la sortir de l’agonie, de la décrépitude, de la décadence et du déclin orchestrés par une idéologie moyenâgeuse, nourrie, renforcée par les tenants d’un pouvoir colonial occulte qui n’a de cesse de déployer des efforts pharaoniques pour nous étouffer à jamais.

Je lis dans vos yeux cette rage, cette passion, cette fureur, cette colère face à l’inqualifiable situation imposée à toutes les Kabyles et tous les Kabyles.
L’insoumise que vous êtes force le respect et l’émerveillement de tout(e) Kabyle sensé(e) se débarrasser du joug morbide et des chaînes qui attachent les cerveaux !!!

Comme vous le savez, nous sommes, à présent, à la croisée des chemins, dans une période de choix décisif pour l’avenir de nôtre chère Kabylie.
Et ce n’est pas à une femme bienveillante de votre nature que nous allons apprendre à lutter, à se battre pour ses idées clairvoyantes, à imposer à ceux qui dédaignent la femme kabyle. Vous êtes cette vérité à laquelle les esprits réduits ne pouvaient s’y attendre !

La femme kabyle a, de tout temps, joué un rôle déterminant face à l’adversité. Vous êtes l’incarnation de ces héroïnes qui n’ont rien à prouver à leur société, et surtout aux frileux qui avancent à reculant.
I’indomptable que vous êtes, nous prouve, plus que jamais, la force de caractère à en découdre avec la lâcheté, le déshonneur, la complaisance, l’agenouillement, l’abdication, l’ignominie, la paresse, la platitude, la trouille, la bassesse, la démission et surtout la trahison des à-plat-ventristes qui ne jurent que par la docilité et l’allégeance à leurs maîtres esclavagistes.

N’oubliez surtout pas que les dignes Kabyles sont et seront sans hésitation, sans tergiversation, à vos côtés pour vous soutenir dans votre chevaleresque combat.
Ceux qui disent que c’est les femmes qui sauveront la Kabylie, à mon humble avis, ne se trompent pas d’un minuscule iota.

Nous en sommes convaincus que la noblesse de la femme kabyle que vous portez avec sérieux, détermination et dévouement, qui vous honore et nous honore, finira par donner des résultats à la hauteur de votre engagement ! On ne le dira jamais assez ; nous serons toujours fiers de vous et de toute cette brave jeunesse kabyle qui se sacrifie pour l’idéal de la libération de la (Kabylie: monts et mer veillent).
Soyez toutes et tous rassuré(e)s que la Diaspora kabyle veille au grain, qu’elle vous soutient, qu’elle vous admire, qu’elle vous apprécie, et qu’elle ne vous abandonnera jamais au grand jamais.

Je ne peux pas conclure sans vous dire : ON VOUS AIME. Tanemmirt, ar tufat.

Vive la Kabylie indépendante et souveraine.

A.T le 24/11/2019

SIWEL 251930 NOV 19

Partager ceci...