Journée internationale des droits de l’homme : Déclaration du président de l’Anavad
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
TISELWIT
LA PRESIDENCE

 

Aujourd’hui, 10 décembre 2018, le monde célèbre le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits Humains. Celle-ci garantit comme droits fondamentaux, pour chaque être humain la liberté de pensée et la liberté d’expression.

Le blogueur kabyle Merzouk Touati est en prison pour avoir exercé et honoré ce texte de l’ONU que l’Algérie a signé et ratifié.
Ce pays créé par le colonialisme français, au mépris de la souveraineté du peuple kabyle, viole ainsi un texte international qu’il s’était pourtant engagé à respecter.
En emprisonnant un citoyen kabyle qui se réclame légitimement de son bon droit, l’Algérie inscrit son nom sur la liste des États voyous qui font honte au monde entier.

En faisant du Kabyle et du Juif des ennemis de ce pouvoir, l’Algérie s’affirme raciste et colonialiste au mépris des valeurs sacrées de l’humanité.
Le monde célèbre cette journée au moment où les jeunes kabyles, fuyant la répression, meurent par centaines en Méditerranée; au moment où, pour certains jeunes de Seddouk, après avoir échappé à la mort, en arrivant sur les côtes espagnoles, sont emprisonnés pour être renvoyés vers l’Algérie où une nouvelle incarcération les attend.

L’Espagne, en tant que membre de l’Union européenne, n’a pas le droit de servir d’auxiliaire de la répression au régime fasciste d’Alger.
Au vu de cet état de fait, il ne reste pour la Kabylie que la voie de l’indépendance pour mettre ses enfants à l’abri de l’arbitraire, de l’injustice et de la répression politique.

En ce jour symbolique, réaffirmons toutes et tous ensemble le devoir fait aux États de respecter les textes sur lesquels se construit le droit international et qui, notamment, garantissent à tous les peuples, comme le peuple kabyle, le droit à l’autodétermination.
Le Mémorandum déposé à l’ONU, à cet effet, par le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) préconise la voie royale et pacifique pour y parvenir.

Pour honorer ce jour qui fait sortir le genre humain de la barbarie et qui fait accéder les peuples à la lumière, le Mou MAK prend part à cette marche pour libérer de la prison colonialiste algérienne, Merzouk Touati, et pour libérer la Kabylie du joug colonial qu’elle combat depuis 1857, que ce soit du temps de la France ou depuis que celle-ci en à confié la gestion au régime algérien.

Exil, le 10 décembre 2018

P/ Le Président Ferhat Mehenni
Mass Lwennas Hamzi

—30—

SIWEL 102000 DEC 18

Partager ceci...