24 juin 1857 : Le jour où la Kabylie perdit son indépendance

HISTOIRE (SIWEL) — Le 24 juin 1857, cette date que tout Kabyle épris de liberté et d’amour pour sa patrie, la Kabylie, ne doit oublier. Il s’agit du jour où la Kabylie a perdu sa souveraineté et fut annexée à l’Algérie française, où le contrôle de son destin, pour la première fois, lui a échappé, après avoir résisté aux Romains, Vandales, Byzantins, Arabes*, Espagnols, Ottomans…

37 000 soldats professionnels de trois régiments militaires français ont été mobilisés dans la conquête des At Iraten, avec un armement moderne et imposant pour l’époque, contre environ 4 000 braves combattants Kabyles, des soldats-paysans armés de simples mousquets de leur propre fabrication, qui ont pu causer une perte humaine assez importante dans les rangs de l’envahisseur en éliminant pas moins de 1 500 soldats français, dont 30 officiers et un nombre incalculable de blessés, dont le général Mac Mahon, le capitaine Charles-Denis Bourbaki échappe de peu à la mort, un cheval tué sous lui. Les Kabyles ayant perdu quelques 650 soldats.

En raison de son positionnement stratégique au centre du massif montagneux de Montus Ferratus, la montagne de fer qu’est le Djurdjura, ses neiges éternelles et l’accès quasi-impossible à cette localité, les At Iraten ont, de tous temps, été le dernier rempart à réduire ou à repousser les incursions étrangères. Malheureusement, cette fois ci, la bataille d’Icheriden, qui a eu lieu le 23 et le 24 juin 1857 fut décisive pour le sort de toute une nation, cette bataille ayant nécessité toutes les ressources de l’art de la guerre marqua alors la chute de la Kabylie après 27 ans de farouches résistances du peuple kabyle contre l’envahisseur qui a pu occuper l’Algérie dès 1830.

La Kabylie est conquise. Le maréchal Randon promet de n’imposer ni « caïds », ni « khalifats » comme il le fit en pays arabe, et permet aux confédérations Kabyles démocrates de garder leurs lois et djemaâs (assemblées villageoises), parole qui ne sera bien entendu jamais tenue.

Il a fallu à la Kabylie attendre 14 ans, pour voir le Ccix Aheddad se révolter de nouveau contre l’occupant en 1871, ce qui a causé la déportation de centaines de Kabyles vers la Nouvelles Calédonie, selon le même sort réservé au même moment aux Communards de Paris.

(*) Profitant de la guerre d’indépendance gagnée en 1962 par les Kabyles contre la France, l’Algérie arabe a repris le flambeau de la colonisation, qui dure encore aujourd’hu, 24 juin 2018.

SIWEL 242320 JUN 18

A lire : La bataille d’Icheriden sur Wikipédia

Partager ceci...