Chronique

14 siècles de redoublement, Et la Kabylie ? Chronique d’Ukkim

CHRONIQUE (SIWEL) — Ces quatorze siècles de patience pour nous et de PAS SCIENCES pour eux doivent nous interpeller à plus d’un titre.

Un vieux penseur anonyme kabyle disait : – Si tu veux sauver ta petite tête, il faut la remplir de savoir – Nous savons tous et toutes que les pays qui avancent le font avec le cerveau éveillé de leurs hommes et femmes qui ont l’amour de leur patrie chevillé au cœur.

La vraie richesse est d’abord, et avant tout, dans l’intelligence et l’imagination de la femme et de l’homme déterminés à faire fonctionner leurs milliards de neurones à plein régime.

La visite officielle, de certains membres du MAK-Anavad, conduite par son Président Mas Ferhat Mehenni, au Centre Européen de Recherche Nucléaire en ce 02/12/2017 devrait inciter l’élite kabyle à ne plus dormir sur ses lauriers.

Reçue par une sommité scientifique kabyle, en la personne de Mas Madjid Boutemeur, la délégation a été émerveillée, enchantée, fascinée, subjuguée et ravie de cette visite dirigée par cet homme de grande valeur et d’immense savoir qui s’est fait un plaisir, pendant plus de quatre heures, de guider toute l’équipe et de lui expliciter les multiples fonctionnements de ce haut lieu de recherche, unique au monde, et tenez-vous bien ; le tout a été fait dans une langue kabyle aussi limpide que l’eau de roche !

Nous sommes, à présent, en droit de nous interroger sur ce mariage forcé entre la Kabylie, qui ne songe qu’à se développer à travers les valeurs universelles, scientifiques, technologiques…etc, et cette Algérie recroquevillée, repliée et renfermée sur elle-même, depuis plus d’un demi siècle, qui croit que les problèmes sociétaux se dénouent par la construction de plusieurs milliers de mosquées, avec son corollaire, l’obscurantisme absolu.

La Kabylie, consciente, souhaite vivre avec son temps, et non au septième siècle, à l’inverse de cette Algérie qui tient, mordicus, à nous embarquer dans sa galère.

Mas Madjid Boutemeur et d’autres personnalités kabyles de haut niveau, tous domaines de connaissances confondus, ont les capacités de mettre fin à cette doctrine du fatalisme imposée qui ronge une partie non négligeable de la société kabyle, et de remplacer l’immobilisme rétrograde par des avancées dignes des temps modernes.

Au cours de cette visite au CERN, le grand scientifique, Mas Boutemeur, a expliqué, autour d’un bloc, toujours en kabyle parfait, qu’à l’aide de celui-ci, la Kabylie peut réduire, de façon significative, l’évolution des cancers, et qu’il souhaitait doter le pays kabyle de ces appareils ultra-sophistiqués. Pour que des opérations de cette nature se réalisent, vous avez toutes et tous compris qu’il n’y a que l’indépendance de la Kabylie pour faire aboutir des projets aussi grandioses.

Notre avenir est entre nos mains, il serait mortel de le mettre entre celles des autres.

Disons tous et toutes au professeur-chercheur-scientifique, Mas Madjid Boutemeur, que la KABYLIE est fière de vous et qu’elle vous remercie du fond du coeur. Et c’est peu dire que vous resterez, pour nos générations futures, l’un des symboles les plus indéboulonnables.

Ça nous change du folklore ambiant. Ar tufat.

Ukkim
SIWEL 042310 Dec 17 UTC

Partager ceci...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut