TOULOUSE (SIWEL) — Un représentant du consulat algérien de Toulouse a été invité à une cérémonie de Yennayer par le maire de la ville, M. Jean-Luc Moudenc. Le représentant de l’Algérie, hué par le public, s’est éclipsé de la tribune.

 

Les membres de l’association organisatrice, Afrika 31, et les quelques 500 personnes présentes, ne savaient pas que c’était un représentant de l’Algérie jusqu’au moment où le maire de la ville le présente, nous a rapporté le responsable de la section MAK-Anavad de Toulouse, Mas Malek Benhamouche.

Des indépendantistes kabyles, menés du drapeau de la Kabylie, ont crié leur indignation et beaucoup de voix se sont jointes à eux.
Le représentant du consulat algérien s’est alors retiré de la salle, devant un maire qui ne comprenait pas tout à la situation.

A la fin de la cérémonie, le maire a été voir les personnes qui ont hué, dont Malek, qui lui ont expliqué leur incompréhension de voir, à l’occasion d’une cérémonie de Yennayer, un représentant d’un Etat qui réprime des militants indépendantistes kabyles et envoie des défenseurs pour droits des Mozabites en prison.
Le maire, qui s’est montré à l’écoute, leur a assuré qu’il n’était pas au courant de toute la situation.

nbb
SIWEL 141254 JAN 17

Partager ceci...