COMMUNIQUE (SIWEL) — Dans un communiqué transmis ce mercredi après-midi à Siwel, le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil, Mas Ferhat Mehenni, appelle le Peuple kabyle à la vigilance et à la mobilisation face au « piège de la violence dans lequel le régime colonial algérien voudrait l’attirer » pour « court-circuiter le combat légitime de la Kabylie pour son indépendance ». Il souligne la gravité des événements en cours et annonce la mise sur pied d’un Comité de Crise pour gérer en temps réel l’évolution de la situation. Ci-après le communiqué dans son intégralité

 

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
LA PRÉSIDENCE DE L’ANAVAD

La Kabylie est, depuis le 01/01/2017, le théâtre de violences dont les auteurs, souvent cagoulés, seraient des étrangers à la Kabylie.

Déclenchées à la veille des marches traditionnelles de Yennayer à l’appel du MAK, elles visent à créer un climat propice à la répression.

Cela rappelle étrangement le mode opératoire du régime colonial algérien au Mzab : Susciter des troubles et en arrêter non pas les auteurs mais les victimes et surtout les militants politiques. Un état d’urgence militaire est décrété et des localités sont investies par les forces coloniales d’occupation. Des voix islamo-racistes s’élèvent pour appeler le pouvoir à "raser" militairement le pays kabyle.

Devant la gravité de ce qui se trame contre l’indépendance de la Kabylie, le président de l’Anavad M. Ferhat Mehenni qui, depuis le Canada, suit de près la situation, après consultation du Premier Ministre Mas Lhacène Ziani, du Ministre des Institutions et de la Sécurité Mas Ahmed Haddag, ainsi que des présidents des Coordinations Régionales, fait la déclaration suivante :

1) Le régime algérien porte l’entière responsabilité des événements et de leurs conséquences. Son plan visant à renforcer l’occupation militaire de la Kabylie pourrait engendrer davantage de violence qu’il n’est censé en contenir.

2) Il met en garde les comploteurs politiques qui se cachent, au sommet de l’Etat, derrière un président algérien impotent et irresponsable, contre toute arrestation des militants du MAK qui ne sont à aucun moment impliqués dans l’agitation et les actes de violence enregistrés depuis quelques jours.

3) Les instances internationales sont mises en alerte sur d’éventuels dérapages et autres violations des droits humains en Kabylie par les troupes d’occupation.

4) L’Anavad rejette l’état d’urgence militaire et en exige la levée immédiate.

5) Le Gouvernement Provisoire Kabyle appelle le peuple kabyle à la mobilisation et à la vigilance pour déjouer le piège de la violence dans lequel le régime colonial algérien voudrait l’attirer.

6) Pour gérer en temps réel l’évolution de la situation, le président de l’Anavad met sur pied une Cellule de Crise composée de l’Anavad et de cadres du MAK sur le terrain. Sa composante nominative sera rendue publique dans les 24 heures.

Canada, le 04/01/2017
M. Ferhat Mehenni

SIWEL 041706 JAN 17

Partager ceci...