TUVIRETT (SIWEL) — Après les rapports des structures du MAK organisatrices des marches de Vgayet et de Tizi, voici celui que nous a transmis celle de Tuvirett. A rappeler que les agents de la police coloniale se comptait par milliers aux alentours de l’itinéraire de la marche, qui a été interdite. Des militants ont même témoigné avoir reçu des coups de la part des services de répression avant d’être arrêtés.

 

Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie

C. R. MAK Tuviret

Le jour du 12 janvier 2017 coïncide avec le nouvel an berbère selon le calendrier agricole de la civilisation Amazigh. Une journée de célébration, une journée de mémoire et de fierté d’être Amazigh, cette journée qui renforce notre appartenance à une civilisation qui a donné à l’humanité le vrai sens de la liberté et de la résistance.

Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie a appelé le peuple kabyle à marcher pour l’indépendance de la Kabylie et pour dénoncer les harcèlements contre les militants du MAK, dans les trois capitales de la Kabylie Tuviret, Vgayet et Tizi-Ouzou.

Pour contrer le MAK, le Pouvoir algérien a mobilisé ses troupes pour empêcher les citoyens kabyles de marcher. La journée de Yennayer a connu plusieurs arrestations et des intimidations ont été leurs moyens efficaces pour affaiblir le mouvement qui se préparait à faire de Yennayer 2967, une journée mémorable.

Les trois départements importants de la Kabylie ont subi une pression de la part du pouvoir qui a eu recours à des pratiques staliniennes, celles des arrestations et des convocations quotidiennes des militants les plus actifs.

Tuvirett n’a pas réussi cette fois-ci à marcher, suite au quadrillage de toute la région à travers des barrages dressés par les services de police et de gendarmerie sur tous les axes qui menaient à la ville de Tuvirett. Plusieurs véhicules ont été arrêtés, les autobus aussi. La police fouillait même les citoyens dans les bus. Un véritable état de siège.

Dans la ville de Tuviret et très tôt le matin, la police a assiégé complètement la ville. Ils ont placé dans chaque coin de rue trois policiers. D’autres policiers en civil ont été placés au niveau de la gare routière afin d’interpeller les militants et les sympathisants qui ont réussi à contourner les barrages dressés partout. Toute personne soupçonnée de vouloir rejoindre la marche était arrêtée.

Au niveau de l’université Mohand Oulhadj, le lieu prévu pour le départ de la marche du MAK, grouille de policiers en civil. En ce qui me concerne, des policiers en civil m’ont interpellé dans un Café à 9h du matin. Sept policiers sont venus me parler. Puis ils m’ont embarqué dans un véhicule pour me transférer directement au commissariat central et avant d’arriver sur les lieux, un policier m’a posé une question sur la religion et le mariage homosexuel. Une preuve qu’ils sont complètement dans l’ignorance et la désinformation totale.

Ils m’ont fait entrer dans un bureau en présence d’un policier qui parlait Kabyle. Après un long interrogatoire, mes camarades arrivaient un par un au commissariat, tous arrêtés par des policiers en civil et interrogés séparément.

Après plus de 8h dans le commissariat central, nous avons vécu l’enfer, des intimidations, des menaces, des insultes de la part de la police qui cherchait sûrement à nous déstabiliser.

À 17h30, la police décide de nous relâcher, une fois qu’ils nous ont fait signer trois PV à chacun de nous. Il faut noter aussi que des militants venus de Tizi Wezzu pour marcher à Tuvirett, dont l’ex-Président du MAK Bouaziz Ait Chebib, Hocine Azem, Chabane Oumohand, Hamid At Ali, Khellaf Ait Chebib ont également été arrêtés par la police à Tuviret et libérés à 19h30.

Nous avons « célébré » Yennayer 2967 au commissariat central de Tuviret cette année. Le pouvoir Algérien a tout fait pour empêcher le MAK de démontrer son ancrage à Tuviret en l’empêchant de marcher chez lui.

Le conseil régional de Tuviret dénonce énergiquement ces pratiques despotiques de l’Algérie à travers des arrestations arbitraires contre des militants pacifistes qui bannissent la violence.

Enfin, je tiens à saluer tous les militants du MAK et tous les sympathisants qui ont répondu favorablement à l’appel du Mouvement.

Youcef Messouaf
P/C.R de Tuviret

150016 JAN 17

photos prises par des militants discrètement

Partager ceci...