séquestration du militant pacifique Aksel Bellabbaci par les autorités coloniales algeriennes

KABYLIE (SIWEL) — La séquestration de monsieur Aksel Bellabbaci par les services de répression algériens le 11 avril 2019 vers 18 h est plus qu’inquiétante. Dès qu’il a pris connaissance de ce hold-up, son frère s’est déplacé à l’aéroport d’Alger, mais il n’a pas réussi à obtenir aucun renseignement au sujet de son l’arrestation, et pire encore, personne ne veut lui dire s’il est encore à l’intérieur de l’aéroport.

Alors, il s’est dirigé vers le commissariat de l’aéroport pour se renseigner. À l’intérieur du commissariat de l’aéroport, chacun niait l’arrestation de monsieur Aksel Bellabbaci ! Sa famille ne sait plus quoi faire, les autorités coloniales refusent de donner des informations sur l’endroit où il se trouve leur fils.

Cette énième provocation n’est pas fortuite, car le régime sanguinaire algérien a toujours su se sortir trapu et indemne, après chacune de ses bavures, de ses turpitudes et chacun de ses crimes.

Le régime colonial algérien agit toujours d’une manière agressive et abusive contre les peuples de l’Algérie en général, mais la férocité qu’il réserve au peuple kabyle est particulière.

La Kabylie a payé un lourd tribut du fait de son refus à se soumettre au dictat d’un régime de criminels et de voyous.
L’appel de Londres est incontournable : soyons les soldats de la digne Kabylie, de la liberté et de l’honneur en combattant l’injustice et la tyrannie.

Ader yiwen wass am yizem, wala miya n yiseggasen am uccen.

La liberté ne se donne pas, elle s’arrache. 
Vive la Kabylie libre indépendante.

SIWEL 002012AVR19

Partager ceci...