Rassemblement kabyle à New York : déclaration lue devant l’ONU
ⴰⴼⵔⴰⵏⵉⵎⴰⵏ ⵉ ⵝⵎⵓⵔⵝ ⵏ ⵢⵉⵇⵠⴰⵢⵍⵉⵢⴻⵏ
AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE
COORDINATION RÉGIONALE AMERIQUE DU NORD

La conviction que l’État algérien était et reste encore un fervent partisan de l’idéologie panarabiste et islamiste remonte à l’indépendance algérienne en 1962. Les cinquante-sept (57) années de lutte des Kabyles en faveur d’une Algérie démocratie, authentique et culturellement diverse n’ont récolté que mépris, violence et humiliation, d’abord de la part du régime algérien, puis, par endoctrinement et lavage de cerveau, par une partie de la population algérienne non kabyle. L’arabisation, la salafisation et la clochardisation de la Kabylie ont atteint leur paroxysme. En 2001, les forces de sécurité algérienne ont tué de sang froid et à balles explosives 128 jeunes manifestants et blessé à vie des centaines d’autres. La police paramilitaire algérienne (gendarmerie) fut chassée de Kabylie où elle était déclarée persona non grata. Les agents de l’État algérien recrutés par milliers furent missionnés en vue de créer un climat d’insécurité en favorisant le banditisme, l’alcoolisme, la drogue et en multipliant les lieux de débauche illégaux. Face à une telle attitude irresponsable et indigne d’un État, les Kabyles n’avaient plus le choix que de prendre leur destin en main en constituant un mouvement militant en faveur de leur autodétermination (MAK), passant ainsi d’une lutte illusoire pour leur émancipation dans le cadre d’une Algérie plurielle à un projet de pleine indépendance. Cet agenda de l’indépendance, contrariant les plans  des décideurs algériens, essentiellement des généraux de l’armée, a mis ces derniers dans un état de panique généralisée appelant à des mesures autant dangereuses qu’irréalistes contre la Kabylie, notamment l’asphyxie économique et le harcèlement administratif de jeunes entrepreneurs kabyles visant clairement à délocaliser les entreprise, ainsi que la mise à feu de vastes forêts. Selon les médias algériens, plus de 70 incendies sont allumés chaque semaine en Kabylie, tandis que les régions de l’Algérie sont épargnées. Ce qui est pire, c’est que le régime algérien est toujours resté passif, aucune tentative n’ayant été faite pour aider à éteindre les incendies ou pour en rechercher les causes. Une telle attitude ne peut que confirmer les soupçons qui pèsent sur le régime algérien.

Récemment, profitant de la démission du président algérien âgé de 20 ans sous la pression de manifestations de rue, le général Gaid Salah a ouvertement pris le pouvoir. Sa dictature est devenue limpide en jetant en prison des manifestantes portant une robe kabyle ou brandissant les drapeaux amazigh et kabyle lors de manifestations publiques. En conséquence, plus de soixante (60) personnes ont ainsi été arrêtées et emprisonnées. Un des détenus, Amazigh Chouater, a entamé une grève de la faim, qui rappelle tristement la mort de Kameleddine Fekhar, un autre détenu politique amazigh du Mzab qui a également entamé une grève de la faim et dont la mort en prison est imputable à de mauvaises conditions d’hygiène.

En ce mémorable jour du samedi 24 août 2019, nous apportons aux Nations Unies l’appel de la Kabylie à sa liberté et à son droit à l’autodétermination et dénonçons :

– La complicité du régime algérien dans les feux de forêts selon les soupçons qui pèsent sur le régime algérien en Kabylie. 
– La passivité du régime algérien dans les feux de forêts en Kabylie qui durent depuis trois années et de façon consécutives, ce qui renforce ces soupçons. Les analyses et les coupures de presse montrent que plus de 78 feux de forêts ont démarré en l’espace de 48 heures, tous en Kabylie.
– L ’impunité accordée aux assassins (gendarmes, policiers et ministre de l’intérieur ) des 128 citoyens kabyles révoltés en 2001, à l’aide de balles explosives.
– Le camouflage de l’enquête sur l’assassinat de Matoub Lwennas et l’impunité accordé à ses assassins.
– La volonté du régime algérien d’asphyxier économiquement la Kabylie à travers le blocage de plusieurs projets émanant de citoyens kabyles, le harcèlement des services d’impôts et l’annulation des registres de commerce.
– Les appels au meurtre à l’encontre du président du MAK-ANAVAD, monsieur Ferhat Mehenni, par une députée membre du parlement algérien et chef d’un parti politique, diffusé sur les réseaux sociaux, au su et au vu du gouvernement et des autorités algériennes, sans que celles-ci ne réagissent.
– Les appels à des actes terroristes en Kabylie via les réseaux sociaux, dans l’indifférence totale des autorités algériennes.
– Le harcèlement, l’humiliation et le kidnapping des militants indépendantistes kabyles par la police et la gendarmerie algériennes.
– La privation arbitraire des militants indépendantistes de leurs documents de voyage par l’administration algérienne.
– Le harcèlement, l’intimidation et la séquestration des militants indépendantistes dans les aéroports par les douaniers algériens.
– Les arrestations des citoyens kabyles brandissant le drapeau kabyle et le drapeau fédéral amazigh dans les manifestations publiques.
– Les arrestations des citoyennes kabyles portant la robe kabyle dans des manifestations publiques.
– Le crime porté à l’encontre de l’identité kabyle en l’arabisant par l’école en la salafisant par des mosquées, construites par milliers.
– La constitution algérienne, qui est scélérate vis-à-vis de l’identité kabyle en déclarant injustement que l’Algérie est une terre arabe.
– La fermeture des écoles associatives kabyles Axxam n Tmussni dont la mission est de promouvoir la langue et la culture kabyle en fournissant le soutien scolaire aux enfants démunis.
– La fermeture et la destruction des églises chrétiennes en Kabylie.
– La Kabylie est à la croisée des chemins. Le régime arabo-islamiste algérien, sous toutes ses formes, est déterminé à éradiquer les spécificités identitaires, linguistiques et culturelles du peuple kabyle.

Win yesduran iman-is, di tizi n lḥeṛs, iɛemmed neɣ iţekka !

Vive la Kabylie libre et indépendante !

New York, le 24 Août 2019

Coordination Régionale MAK-Amérique du nord

SIWEL 241700 AOU 19

Partager ceci...