International

L’Anavad demande l’intervention de l’ONU, de l’Union Européenne et de l’Union Africaine

COMMUNIQUE (SIWEL) — Le Président de l’Anavad a adressé une demande auprès de l’ONU, de l’Union Européenne et de l’Union Africaine. Nous rendons public, ci-dessous, la demande adressée à l’ONU.

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
LA PRÉSIDENCE

Réf : ASAN/2017/06/FAS/103

Objet : DEMANDE URGENTE D’INTERVENTION DE l’ONU

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU

La situation s’est brusquement et dangereusement dégradée en Kabylie.

A  l’occasion de la Journée de la Nation Kabyle commémorant la marche historique du 14/06/2001, la répression par le pouvoir colonial algérien de manifestations pacifiques à Iεzzugen (Azazga) et Larvεa Nat Yiraten (ex Fort National) engendre des violences qui risquent de se généraliser à tout le territoire kabyle.

Ainsi, à Azazga, un simple dépôt de gerbe de fleurs à la mémoire des 128 jeunes abattus par les gendarmes algériens en 2001, souvent avec des balles explosives, donc non conventionnelles, a été réprimé avec sauvagerie.

Des images et des vidéos de l’événement (www.siwel.info et réseaux sociaux) montrent comment des femmes, dont Madame Rachida IDER, sont violentées, traînées par terre lors de leur arrestation. Une de ses camarades a reçu un coup de crosse sur la tête. Beaucoup de blessés et des centaines d’arrestations.

Ce sont là, des faits attentatoires à la dignité humaine qu’aucun citoyen kabyle ne peut accepter.

A Larvεa Nat Yiraten, vers 22h, plus de 5000 citoyens se sont donné rendez-vous pour un lever de drapeau kabyle. La charge des forces d’occupation de la Kabylie n’a pas intimidé l’immense foule et des affrontements sont toujours en cours. L’usage d’armes à feu par la répression, de nature à aggraver le climat déjà trop tendu entre le pouvoir colonial algérien et le peuple kabyle, est avéré. De nombreux blessés et des dizaines d’arrestations ont déjà été enregistrés.

En tant que président de l’Anavad, au nom du gouvernement Provisoire Kabyle en exil, au nom de la Kabylie et en mon nom personnel je vous demanderais de bien vouloir vite intervenir  pour faire cesser la répression barbare qui s’abat sur mon peuple pacifique mais qui est déterminé à exercer son droit à l’autodétermination.

En raison de la gravité de la situation et de la menace d’embrasement général, je vous demanderais également de bien vouloir inviter le Conseil de Sécurité à examiner en urgence la violence colonialiste qui est en train de pousser la Kabylie à l’insurrection.

Si les colonialistes algériens ont des problèmes de succession à résoudre à la tête de l’Algérie, ils n’ont pas à les résoudre avec le sang innocent de la Kabylie.

Dans l’attente d’une imminente intervention de votre part, je vous prie d’accepter, Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU, mes salutations respectueuses.

Exil, le 15/06/2017

Signé M. Ferhat At Sεid (MEHENNI), président du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil

SIWEL 150842 JUN 17 UTC

Partager ceci...
L’Anavad demande l’intervention de l’ONU, de l’Union Européenne et de l’Union Africaine
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut