LAANAYA, UNE URGENCE VITALE POUR SAUVER LA KABYLIE

PARIS (SIWEL) — Totalement avachi, le colonisateur arabo-islamiste, nourri aux biberons mortifères de la faucheuse des pays du Golf, est aujourd’hui à l’agonie et isolé sur la scène internationale.

Fidèle à ces pratiques machiavéliques, la junte militaire algérienne fait revivre au peuple algérien voisin, malgré-lui, impuissant, un remake bis-repetita, malédiction ou pas, avec la nouvelle potiche Tebboune, le scénario hollywoodien de la gouvernance végétative de Bouteflika, avec en-sus, la politique anti-Kabyle qui se mue au projet génocidaire, assumé et sponsorisé officiellement, celui de Zéro Kabyle.

A l’instar de la déchéance des Bouteflika, Ouyahia, Zerhouni, Benflis, Boutilla et beaucoup d’autres, Tebboune la potiche, sa junte militaire et tous ceux qui ont du sang kabyle entre les mains, subiront le même sort et finiront dans la poubelle de l’histoire. La Kabylie libre et indépendante leur survivra tous, et les traduira tous devant sa justice, même à titre posthume.

Face à cette guerre déclarée par le pouvoir colonial algérien, la Kabylie multimillénaire résiste tant bien que mal. Elle fait face aux projets ethnocidaire et génocidaire, à cette acharnement d’asphyxie économique, à la campagne d’arabisation, de salafisation par une armada d’imams terroristes repentis et d’une pléthore de mosquées qui sortent de terre comme des champignons, à l’école obscurantiste arabo-islamiste plus apte à produire des terroristes que des citoyens responsables, et a des centaines de médias qui vomissent en permanence sur la Kabylie.

Les terroristes en uniformes harcèlent quotidiennement les militants indépendantistes kabyles. Une pluie de convocations en arabe, rédigées par des arabes pour convoquer, devant les tribunaux arabes en langue arabe, des Kabyles chez eux en Kabylie, s’abat sur nos militants et militantes. Même le colon français en son temps n’en a fait autant.

Au nom de l’Anavad, le ministère de la sécurité dénonce la persécution des services coloniaux algériens sur les dignes enfants de la Kabylie et condamne avec virulence ces agissements machiavélique d’un autre âge. Il apporte son indéfectible soutien à tous les militants et militantes de la noble cause kabyle. C’est grâce au combat déterminé et ininterrompu de ces militants et militantes que le Kabylie recouvrera son indépendance et sa liberté perdues un certain 24 juin 1857.

Nonobstant, le sort de la Kabylie n’est pas du seul ressort des militants et militantes du MAK. Toute la Kabylie doit se mobiliser comme un seul homme pour faire face au tsunami colonialiste arabo-militaro-islamiste. Pour ce faire, il est urgent et vital pour la Kabylie de ressusciter son système de protection ancestrale qu’est LAANAYA.LAANAYA est notre seul salut pour la sauvegarde de notre patrie et de notre peuple.

LAANAYA est la mutualisation de nos forces pour faire face aux colonisateurs et repousser l’aliénation forcée de l’idéologie mortifère arabo-islamiste imposée par le colonialisme algérien.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle lance un appel au peuple kabyle, dans toute sa diversité, de toutes tendances politiques, pour se mobiliser autour du projet de protection de la Kabylie LAANAYA. Tous les village et tous les quartier des villes de la Kabylie doivent se doter de cette digue de protection qu’est LAANAYA. Si la Kabylie se trouve, au jour d’aujourd’hui, colonisée c’est parce qu’elle s’est délestée, voire molestée et dépossédée de cette formidable institution ancestrale de LAANAYA.

Si LAANAYA était là auparavant, aucun de nos enfants ne croupirait dans les geôles algériennes pour délit de trop aimer sa Kabylie à l’image de Lounes Hamzi et Djamel Azaïm. Tous les Kabyles sans exception sont appelés à entreprendre des actions de pression tels que les blocages de tribunaux, des commissariat de polices et les brigades de gendarmerie pour la Libération de Lounes Hamzi, de Djamel Azaïm et de tous les détenus politiques kabyles. LAANAYA est plus qu’une nécessité, elle est vitale et urgente pour la survie de notre peuple, c’est l’espoir d’une Kabylie enfin ressuscitée et réconciliée avec elle-même. L’union fait la force, alors soyons un peuple fort et unis.Vive l’indépendance de la Kabylie.

Vive tous les militants de la Liberté. Vive le peuple Kabyle.
Tudert i timunent n tmurt TAQVAYLKIT.
Rabah CHERIFI, Ministre de la sécurité de L’Anavad.
Paris le 30 décembre 2020

SIWEL 010900 JAN 21

Partager ceci...