KABYLIE (SIWEL) — Hier dimanche 08 janvier, vers 10h du matin, le militant souverainiste kabyle Aylimas Harouni a été arrêté par la police coloniale algérienne à l’Habitat, à l’Est de la ville de Tizi Wezzu, sans aucun motif. Il a subi un interrogatoire de plus de trois heures. Récit édifiant des méthodes anti-démocratiques d’un régime algérien finissant du fait de l’inextricable avancée du souverainisme kabyle

 

Conduit au commissariat de Bastos, il a subi une fouille minutieuse, laquelle a débouché sur la confiscation de deux autocollants du drapeau kabyle trouvés dans son cartable.

S’en est ensuite suivi un interrogatoire intensif ayant duré plus de trois heures, portant essentiellement sur sa relation et son engagement dans le MAK.

En lui présentant le PV établi, le militant souverainiste a affirmé sa position et assumé pleinement son engagement au sein du MAK

Aux environs de 14h, il a été transféré à la Centrale pour une prise de photos et un prélèvement de ses empreintes digitales.

Ce n’est que vers 15h30 qu’il a été libéré, tout en lui posant une dernière question : « Est ce que tu vas marcher le 12 janvier ? », ce à quoi il a rétorqué pour les narguer une dernière fois: "Je ne me vois pas manquer un tel rendez-vous si cher à la culture et au peuple kabyle".

wbw
SIWEL 091631 JAN 17

Partager ceci...