Kabylie : 16ème jour de boycott de la langue arabe à Imceddalen

KABYLIE (SIWEL) — Depuis plus de 16 jours maintenant, Tous les lycées et les collèges de la daïra d’Imceddallen, dans le département de Tuvirett (ex Bouria) sont à l’arrêt.  Les jeunes lycéens et collégiens de la daïra de Mayu observent une grève entrant dans le cadre du boycott de la langue arabe. Ils demandent désormais que tous les enseignements soient administrés en Kabyle, leur langue maternelle.

Dimanche 11 novembre dernier, des marches ont été initiées allant des différents lycées et collèges pour finir avec un rassemblement imposant devant le siège de la daïra représentant de l’Algérie coloniale. Comme à son habitude, l’Algérie coloniale a mis en place un dispositif policier et « gendarmesque » important pour faire avorter la marche mais sans succès. C’était sans compter sur la détermination farouche de la jeunesse d’Imceddallen et des environs immédiats, qui a su s’imposer et battre tous les plans d’insécurité des forces du désordre algériennes, et les relais locaux qui prêtent main forte au régime colonial algérien.

Comme une bête blessée, les forces du désordre se sont rabattues sur le militant déterminé qu’il est en l’occurrence Madjid Aggad qui a été arrêté par les services coloniaux algériens avant d’être libéré sous la pression de la jeunesse d’Imceddallen. Il a été accusé à tort d’être derrière le boycott, les marches et le rassemblement devant le siège de la daïra coloniale (sic).

Le combat de leurs ainés n’a pas été vain. La relève est assurée pour arracher la Kabylie des griffes du colonialisme arabo-islamique. Tous les enseignements doivent être assurés en Kabyle. L’endoctrinement arabo-islamique et la falsification de l’histoire de la Kabylie doivent cesser immédiatement.

Malgré les pressions qu’ils subissent de la part de l’administration coloniale, les parents d’élèves doivent soutenir leurs enfants et exiger la satisfaction de leurs revendications. Idem, le corps enseignant doit s’appliquer immédiatement pour dispenser tous les cours en Kabyle et bannir la langue arabe dans tous nos lycées, nos collèges, et nos écoles.

C’est là, une condition sine qua non pour faire renaitre de leurs cendres notre langue, notre culture, notre identité et notre personnalité Kabyle.

yk/wbw
SIWEL 150800 NOV 18

Partager ceci...