Accusé d »attroupement politique », le militant du MAK Redouane Bensaad innocenté pour la deuxième fois

KABYLIE (SIWEL) — Accusé pour « attroupement politique », Redouane Bensaad, un souverainiste kabyle qui n’a pas plié devant les intimidations de la gendarmerie coloniale algérienne qui a cru qu’on le poursuivant en justice, il reculerait devant leur lâche oppression, vient d’être innocenté pour la 2ème fois. Encore une fois, la détermination des militants pacifiques du MAK a eu raison de l’injustice du colonialisme algérien.

Lors de son appel à son soutien, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), Ferhat Mehenni, a déclaré qu' »un rassemblement politique, en tant qu’acte civique et patriotique est un droit légitime. C’est son interdiction qui est un délit. L’Etat algérien est un Etat voyou et toutes les chancelleries occidentales le savent« .

Auditionné une première fois à Draâ Lmizan, où il a été innocenté après que les militants et citoyens sont mobilisés comme un seul homme pour contrer le plan diabolique de l’état colonial consistant à l’emprisonner comme à son accoutumée.

Trahissant un ordre d’Alger, le procureur de l’Etat algérien voyou, a commis un acte politique colonialiste en faisant appel de la décision, pour qu’il soit auditionné une deuxième fois à la Cour algérienne de l’ »injustice » de Tizi Wezzu, où finalement il vient d’être innocenté pour la deuxième fois mardi dernier 13 novembre.

Cette victoire est le résultat de la détermination et de la mobilisation des militants avec à leur tête Lounès Hamzi, le président de la coordination régionale Ouest du MAK et du collectif de valeureux avocats dont maître Kader Houali et ses collègues qui n’ont négligé aucune piste pour faire triompher encore une fois la justice sur le sol kabyle.

mi/wbw
SIWEL 151900 NOV 18

[Photo : Redouane Bensaad (à droite), Maître Kader Houali (au milieu) et Lounes Hamzi (à gauche)]

Partager ceci...