KABYLIE (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à SIWEL, le Secrétaire général du MAK, Mas Farid Djenadi, condamne dans les termes les plus fermes la tentative d’agression contre le Président du Mouvement souverainiste kabyle, Mas Bouaziz Ait-Chebib, et l’ensemble des militants qui l’accompagnait.
Ci-après la déclaration dans son intégralité :

 

AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE

Secrétariat Général

Communiqué

Incontestablement, cette tentative, honteuse et impardonnable, a été planifiée dans les laboratoires du régime colonial algérien. Un régime illégitime qui se trouve aux abois face à la crise qui secoue ses divers clans en vue d’une redistribution de la rente algérienne, et comme depuis toujours, au détriment des intérêts vitaux de la Kabylie.

Au-delà du village de Timizar, théâtre malheureux de cette grave agression, c’est la Kabylie toute entière qui est touchée dans ses fondements et ses valeurs. Cet acte, signé de la lâcheté habituelle des serviteurs zélés du colonialisme arabo-islamique, constitue une insupportable atteinte à l’honneur de la Kabylie et un grave précédent dans l’histoire de la Kabylie car, pour la première fois, il s’est trouvé des kabyles pour agir ouvertement, au vu et au su de tous, pour exécuter et surtout assumer la sale besogne sur ordres des policiers et gendarmes en civil appelé en renfort pour leur garantir l’impunité.

Cette agression survient à un moment déterminant pour le Mouvement et constitue en ce moment précis, une provocation très clairement préméditée et planifiée, dans le but évident de semer le doute et la confusion et surtout d’imposer au peuple kabyle le recours à la violence. Le scénario, une fois mis en place, justifierait aux yeux du monde entier les arrestations massives au sein de la famille souverainiste, pourtant résolument pacifiques et très conscient du fait que la violence constitue bien le terrain sur lequel le régime colonial d’Alger veut entraîner la Kabylie afin de légitimer un autre génocide, comparable ou peut-être même pire que les massacres du printemps noir, puisque ce serait une réponse à la violence ; une répression qu’aucun Etat au monde ne condamnerait. Il nous suffit de voir le mutisme honteux du monde dit libre face au massacre actuel du peuple kurde par le régime turc, au moment où les kurdes sont les héros incontestable de la guerre contre Daech.

En ces moments troubles et difficiles, j’interpelle le peuple kabyle pour qu’il fasse preuve de vigilance et de sagesse afin de ne pas tomber dans ce piège tendu pas les ennemis de la patrie kabyle. Je les appelle à s’unir autour des militants du MAK.

Enfin, le MAK prend à témoins l’ensemble des organisations des droits de l’homme, ainsi que la communauté internationale, sur les éventuels dérapages planifiés par le pouvoir algérien en kabyle. Le MAK est une organisation politique responsable et pacifique qui n’entend pas laisser la Kabylie être menée au chaos. Le MAK lutte pour un droit légitime, reconnu par les lois internationales et ratifiés par l’ensemble des pays, y compris par l’Algérie.

Rien ni personne ne nous déviera de la voie de la légalité dictée par le droit international qui garanti le droit à l’autodétermination des peuples, de même que l’action politique pacifique parce que nous savons que c’est là que réside notre unique voie de sortie pour nous défaire du colonialisme arabo-islamique qui ronge la Kabylie.

Kabylie, le 12/11/2016

Farid Djenadi,
Secrétaire général du MAK

SIWEL 121620 NOV 16

Partager ceci...