Assassinat du militant mozabite Kamel Eddine Fehkar, condoléances du Conseil pour la décolonisation et la transition nationale de l’archipel des Canaries

ILES CANARIES (SIWEL)—Le Conseil pour la Décolonisation et la Transition Nationale de l’archipel des Canaries (CDTN) a adressé ses condolences à la famille de Kamel Eddine Fekhar, militant mozabite et des droits humains, assassiné par le pouvoir algérien, dont voici la traduction approximative de l’intégralité de son communiqué:

Conseil pour la décolonisation et la transition nationale de l’archipel des Canaries

Condoléances,

KAMEL EDDINE FEKHAR, une autre victime de plus, injuste et ignorée, devant l’indifférence de la communauté internationale et la complicité des puissances économiques et des États.

Le 1er juin, victime de la cruauté exercée par les autorités algériennes, un gouvernement qui renie sa propre société, le Dr. Eddine Fekhar, militant de la cause amazighe et des droits de l’homme, est décédée à l’hôpital Frantz Fanon. La grève de la faim de 53 jours n’était qu’une conséquence du crime politique qui s’en est suivi. Son crime : maintenir sa dignité de démocrate chaoui pour les droits de l’homme, armé au mépris des autorités et de la république algérienne, et à la défense des minorités imazighen.

Kamel, a été arrêté arbitrairement en juillet 2015 et condamné à deux ans de prison pour avoir dénoncé les violences exercées contre son peuple par les autorités algériennes et les conditions des prisonniers mozabites qui subissent la torture, des traitements inhumains et dégradant. En 2017, lorsqu’il est libéré, physiquement faible, il a poursuivi son activité professionnelle en tant que médecin et défenseur des droits de l’homme. Il a été arrêté de nouveau le 31 mars 2019, à Ghardaya, quand il était en compagnie de ses deux enfants. À notre dérision, un assassinat politique commis par le régime algérien qui offre du soutien à ceux qui, aux Canaries, ont des complicités, d’hypocrites de la solidarité et, maintenant, affichent dans les réseaux sociaux des « larmes de crocodile ».

Mort, beaucoup de morts ! L’Afrique, Tamazigha, est jonché de morts !

Dans l’Azawadtamasheqtamasheq et Hogar, les Touaregs des meurtres perpétrés par la mission de « paix » et les militaristes dirigés par la France et l’Espagne qui dissimulent et soutiennent le gouvernement corrompu du Mali; dans La Libye, un néo-Kadafiste qui, en tant que « chef de guerre », met la sécurité et la démocratie en péril en sacrifiant la population civile en faveur de l’extraction de ses hydrocarbures; alors que Kabyles, Mozabites et Chaouis, sont depuis des décennies victimes de l’injustice et de répression des autorités algériennes en réponse aux demandes démocratiques des Imazighen. Victimes du même plan diabolique du déracinement et de la déportation au profit des clans qui exploitent et pillent toutes les richesses à l’aide de la répression, du fondamentalisme islamiste, des gouvernements locaux corrompus, racistes et/ou arabistes. Tous, sans exception, sont des expressions de la même tyrannie qui ôte la vie et atteint aujourd’hui Kamel.

Au nom du Conseil pour la décolonisation et la transition nationale de l’archipel des Canaries, CDTN, tous les Canaries, les îles Canaries attachées à la cause démocratique des droits des nations et l’identité des différents peuples Imazighen, Nous exprimons nos sincères condoléances pour cette perte irréparable à sa femme et à ses enfants, famille , amis, communauté de At-Mzab, en particulier, et tous les imazighen, en général. 

REPOSE EN PAIX.

Fraternellement,
Tomás Quintana
Presidente de la Permanente del CDTN

Communiqué du CDTN en format PDF, Version originale

COMUNICADO muerte kamel eddine mozabito (1)

SIWEL22h2305JUI19

Partager ceci...