Agwni Ggeɣran rend hommage à Slimane Azem et Mouloud Mammeri

IWADIYEN (SIWEL) — Malgré la volte face du maire RCD d’Agwni Ggeɣṛan quant à l’autorisation de l’accrochage d’une toile représentant les effigies emblématiques de l’enfant du village, Slimane Azem et de son voisin Mouloud Mammeri, l’Association Iɣran, initiatrice de l’événement, a réussi à réaliser son projet après avoir appelé à un rassemblement vendredi 02 mars, à 14h30.

Pour rappel, le différend entre l’association et le maire réside dans l’endroit où placer la toile. Le maire était au début d’accord sur un emplacement avant de changer d’avis en leur proposant une autre façade du même édifice. Les membres de l’association en question n’étaient pas d’accord, préférant l’emplacement initial.

Dans la matinée de vendredi, un villageois militant souverainiste kabyle, Idir, a été arrêté par la police coloniale algérienne au chef lieu de la commune pour l’interroger sur l’événement.

La population d’Agwni Ggeɣran s’est rassemblée à l’endroit en question vendredi après-midi pour exiger la libération de leur concitoyen et à l’issue d’une prise de parole, les vıllageois ont alors exprimé  le souhait d’accrocher la toile sur la façade initiale.

Sur la demande du maire, la gendarmerie coloniale algérienne a débarqué sur la place du village environ une heure après le début du rassemblement. Celle-ci ne s’est pas aventurée à s’arrêter sur le lieu du rassemblement mais un peu plus loin.

À l’arrivée de la gendarmerie coloniale algérienne, des militants du MAK-Anavad de la région ont entonné l’hymne national kabyle, diffusé des voitures et à l’aide d’un mégaphone. La gendarmerie a arrêté un militant souverainiste, Idir, qui a ensuite été relâché grâce à la mobilisation de ses camarades.

Grâce à la population d’Agwni Ggeɣran et son brave acte de résistance. le tableau est maintenant accroché sur la façade du dispensaire, visible à l’entrée du village.

lb/wbw
SIWEL 042355 MAR 18

Partager ceci...

Laisser un commentaire