Le premier ministre Zidane Lafdal appelle le peuple Kabyle à protéger la Kabylie
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
ANEΓLAF AMENZU
LE PREMIER MINISTRE

L’aspiration à une Kabylie libre et indépendante gagne toute la Kabylie. Selon les informations qui nous parviennent quotidiennement, l’idée de l’indépendance de la Kabylie se propage dans les villages de Kabylie telle une trainée de poudre. Les adhésions du peuple Kabyle au projet de d’indépendance se renforce chaque jour, au point de devenir le seul espoir qui reste.

Ce constat fait sortir le pouvoir colonial algérien de ses gonds pour freiner cet élan. Il oppose à la Kabylie une violence inouïe et une répression féroce sur tous les plans. Le pouvoir colonial et criminel algérien, aidé par ses relais locaux, a maintenant recours à la torture systématique des Kabyles, comme le faisait la France coloniale à son époque.

Après avoir été une variable d’ajustement dans l’échiquier de sa politique machiavélique pendant de longues années, il fait, maintenant, une fixation sur la Kabylie pour l’anéantir en tant que telle.

En deux jours, à Fréha et Tazmalt, le pouvoir colonial assassin a tiré avec des balles en caoutchouc sur des Kabyles pacifiques qui ont le tort d’aimer leur Kabylie, tout simplement. Les uns voulaient protéger leurs villages contre la mafia foncière, les autres voulaient rendre hommage aux martyrs du Printemps noir de Kabylie tombés sous les balles explosives du même pouvoir colonial en 2001.

Le même jour à Vgayet, la « justice » aux ordres a infligé une très lourde peine de 10 ans de prison ferme à un blogueur kabyle, Merzoug Touati, qui a usé de son droit à la libre expression en interviewant un homme politique Israélien.

Le MAK et l’Anavad condamnent sévèrement les pratiques de ce pouvoir maffieux et voyou. Nous ne sommes nullement impressionnés par son appareil répressif. Au contraire, nous ne voyons en lui que médiocrité, lâcheté et faiblesse. Il fait dans la gesticulation repressive face à un problème politique kabyle d’une étonnante simplicité. C’est là la marque d’un État voyou complétement effondré qui abat ses dernières cartes pour survivre en Kabylie.

Le MAK, l’Anavad et bientôt le Parlement Kabyle ont juré fidélité à la Kabylie et au peuple Kabyle, de mener le combat jusqu’à la proclamation d’une Kabylie libre et indépendante.

Le MAK et l’Anavad appellent le peuple Kabyle pour rejoindre massivement le mouvement pour protéger la Kabylie, et mettre un terme à cette insupportable colonisation.

Exil, le 01/06/2018

Mas Zidan At Vlefdel (Zidane Lafdal, selon l’état civil conlonial)

Premier ministre
Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

—30—

SIWEL 012000 JUN 18

Partager ceci...