MALIKA MATOUB : « CE SONT CEUX QUI TUENT QUI NOUS DONNENT DES LEÇONS SUR LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE ! »

KABYLIE (SIWEL) — Dans son intervention d’hier, à l’occasion de la commémoration, à Boudafal, dans la commune de In El Hemmam, du 27ème anniversaire de l’assassinat de Rachid Tigziri, militant démocrate assassiné par les islamistes à Alger, le 31 janvier 1994, Malika Matoub, sœur du chanteur rebelle Matoub Lounès, fustige les démocrates kabyles et dénonce leur silence à propos de l’enquête et la vérité sur l’assassinat de son frère Lounès, depuis 1998.

«  C’est à cause du silence observé par les démocrates qu’aujourd’hui ce sont ceux qui tuent qui nous donnent des leçons sur la justice et la vérité, c’est Rachad qui parle aujourd’hui de la vérité et la justice et non les démocrates ! », crie-t-elle. Toutefois, dans l’objectif de discréditer la sœur de Lounès et de semer la discorde entre Kabyles, certaines pages islamistes, à l’instar de celle de l’activiste islamiste Ibrahim Daouadji, alliées du mouvement Rachid, fondé par d’anciens terroristes islamistes ennemis des Kabyles et de la Kabylie, ont profité du petit passage de Malika, disant qu’aujourd’hui c’est Rachad qui parle de la vérité et de la justice, pour faire dire à Malika le contraire de ce qu’elle a dit, afin que ceux-ci puissent se refaire une image et une crédibilité aux yeux des Kabyles qui les rejettent et combattent avec détermination leur projet.

En réaction à ces manipulations sordides, la militante indépendantiste Mira Moknache a réagi sur son compte Facebook en disant : « Pour la mémoire de Matoub Lounès nous ne devons pas laisser toute cette manipulation qui voudrait discréditer la sœur de Lounès auprès des Kabyles. Malika n’a pas fait éloge au Rachad c’est tout à fait le contraire qu’elle voulait dire. Elle dénonçait au contraire les islamistes qui sont restés dans l’impunité et continuent à apparaitre comme les donneurs de leçons, ceux qui véhiculent la vérité ! »

Youva Amazigh
SIWEL 311935 JAN 21

Partager ceci...