LAUSANNE ( SIWEL) — A 284 jours du lancement des Jeux Olympiques de Londres 2012, le Comité international olympique (CIO) envisage d’exclure l’Algérie de toutes les compétitions internationales. La décision est motivée par « la persistance des athlètes algériens à inventer des excuses pour boycotter les athlètes israéliens dans les compétitions internationales.»

 

Le sport algérien épinglé pour attitude raciste et discriminatoire
Le dernier incident a été relevé en coupe du monde de judo féminin qui s’est tenu les 1er et 2 octobre à Rome en Italie. La défection a été décidée par les responsables de la Fédération algérienne de Judo pour des raisons politiques par instruction transmise à partir d’Alger.

La judokate Meriem Moussa devait affronter l’Israélienne Shahar Levi en tour préliminaire de la poule D dans la catégorie des moins de 52 kg. L’ Algérienne ne s’était pas présentée à la pesée officielle qui marque le début de la compétition. Meriem Moussa non engagée officiellement dans cette compétition, a ainsi perdu une chance de qualification aux Jeux Olympiques de Londres 2012.

Notre source proche du CIO a indiqué que le serment olympique reste « au nom de tous les concurrents, je promets que nous prendrons part à ces Jeux olympiques en respectant et suivant les règles qui les régissent, dans un esprit de sportivité, pour la gloire du sport et l’honneur de nos équipes. » et que le CIO n’acceptera aucune excuse pour le retrait d’un athlète d’une compétition après qu’il ait confirmé sa participation.

Pour rappel, le CIO a rétabli la tradition de la Trêve Olympique établie dans la Grèce antique au IXe siècle avant J.-C dans le but de préserver les intérêts des athlètes et du sport en général. Elle entend ainsi susciter une prise de conscience et encourager les dirigeants politiques à œuvrer en faveur de la paix, mobiliser la jeunesse pour la promotion des idéaux olympiques et établir des contacts entre des communautés en conflit.

cc
SIWEL 170901 OCT 11

Partager ceci...