OTTAWA (SIWEL) — Profitant de son séjour à Ottawa, le président de l’Anavad a accordé une interview à Tawalt TV, une télévision en ligne des Amazighs de Libye, animée par Sana Tamansourt.

 

Depuis la chute de la dictature de Kadhafi, M. Ferhat Mehenni ne cesse d’encourager les frères Amazighs de Libye à proclamer leur indépendance et à ne pas laisser leur liberté acquise au prix de très lourds sacrifices leur filer comme du sable entre les doigts.

Il revient dans cette interview sur sa rencontre et son amitié avec Said Sifaw (alias El Mahroug) de 1976 à sa mort, en 1998 à Djerba. Leur collaboration à travers le militantisme et la chanson a été un facteur décisif d’éveil identitaire amazigh dans une Libye oppressante et répressive.

Maintenant que la Libye n’existe plus, il serait naïf de la part des Ineffusen et d’At Willul d’attendre leur salut de la renaissance d’un Etat libyen qui va de nouveau les écraser. La Libye est à ses Amazighs ce que l’Algérie est aux Kabyles, leur assassin. C’est le message principal de cette interview qui s’adresse autant aux Amazighs de Libye qu’au peuple kabyle.

gnf
SIWEL 211857 DEC 16

Partager ceci...