AT DWALA (SIWEL) — Convoqué le 29 décembre 2016 par la police coloniale algérienne, le militant indépendantiste kabyle Ramdane Simoud s’est présenté aujourd’hui au commissariat colonial d’At Dwala. Il a subi un interrogatoire de plus de trois heures avec deux policiers arabes qui ont appris le kabyle. Nous l’avons contacté.

 

Les questions ont été exclusivement politiques et relatives au MAK, auquel a, il a revendiqué son appartenance, nous a déclaré le militant Ramdane.

Des questions relatives, entre autres, au drapeau kabyle, la carte d’identité kabyle, le financement des activités des militants.
À plusieurs fois, devant les réponses de Ramdane, les deux agents qui se sont occupés de l’interrogatoire ont répété : "ça se voit qu’ils vous ont appris comment nous répondre"

À rappeler que Ramdane Simoud a une entreprise de location et de vente de CD/DVD.
À l’extérieur et à l’intérieur de son local de travail, il a accroché des drapeaux kabyles.
Celui accroché à l’extérieur a été arraché par la police coloniale.
Lors de l’interrogatoire, ils ont alors essayé de lui mettre la pression pour qu’il enlève le drapeau qui se trouve à l’intérieur.
Il a exprimé un refus catégorique.

À la fin de l’interrogatoire, il a refusé de signer le PV.

Ramdane Simoud, qui nous a parlé avec une voix sûre et apaisée, nous a précisé que les deux agents de police étaient des arabes mais qu’ils ont appris le Kabyle.

Les autorités coloniales apprennent donc aux policiers algériens le kabyle. Cela prouve qu’ils n’ont aucune confiance en les agents kabyles de la police algérienne.

nbb
SIWEL 082129 JAN 17

Partager ceci...