L’armée algérienne, Ferhat Mehenni, la Croatie ou comment faire un pays prospère avec peu de moyens et beacuoup d’intelligence. Contribution de Racid At Ali uQasi

CONTRIBUTION (SIWEL) — Le message récent de l’ANP (Armée algérienne) à Ferhat Mehenni, tel que rapporté par le journal en ligne TSA (Tout sur l’Algérie) donne à réfléchir.

Il a rappelé que la nation « Algérienne » peut s’enorgueillir de ses enfants, éléments de l’ANP, conscients de la lourde responsabilité de préserver le riche capital révolutionnaire et national. Les valeurs de Novembre et son éternel message pour que, d’après le texte, l’Algérie demeure une et indivisible, conformément au serment prêté et que les enfants libres de l’Algérie hériteront de génération en génération.

Non Général Ahmed Salah Gaid, vous qui êtes Chef d’État-major de cette armée, vous êtes très mal placé pour parler de l’unité nationale et ce n’est pas par la FORCE et la MENACE qu’on garde l’Algérie une et indivisible.

L’idéal d’une Algérie prospère, libre et plurielle (linguistiquement, culturellement et confessionnellement) pour laquelle s’est sacrifié le révolutionnaire et le martyr Meziane Mehenni en 1961, le père de Ferhat Mehenni, a été justement trahi par vous-même et vos semblables.

Vous avez mis l’Algérie postcoloniale sous le joug de l’arabo-islamisme, la matrice idéologique de votre gouvernance depuis l’indépendance confisquée en 1962. Vous avez gouverné le pays avec la FORCE, exactement comme les colons précédents; français, turc et arabe. C’est à dire BESSIF qui veut dire AVEC L’ÉPÉE (quoique les armes aient changé de nature).

BESSIF, voilà un terme que vous utilisez pour imposer cette unité nationale par la dictature et l’imposture. Sans contrepartie aucune par rapport au lot de revendications que ne cessaient de revendiquer les kabyles depuis 1962 comme la démocratie, la laïcité, la justice, la prospérité sociale, les libertés individuelles et collectives, le retour aux sources amazighes et la diversité linguistique, culturelle et cultuelle.

BESSIF, un terme que nos ancêtres ont mal compris en déformant le sens pour lui donner une autre définition qui est « OBLIGATOIRE ». A titre de rappel historique le « Général » Okba Nafaa, le conquérant arabe au 7ème siècle, est venu en Tamazgha (Afrique du Nord) sous prétexte de ramener la lumière (sic) qu’est l’islam en OBLIGEANT les autochtones amazighs à adopter la nouvelle religion. Faute de quoi L’ÉPÉE (SSIF en langue arabe) tranchera leurs TÊTES (aslim-teslim). D’où la confusion BESSIF (Avec Épée) compris comme OBLIGATOIRE par nos ANCÊTRES. Terme légué comme héritage linguistique chez tous les amazighs de la Libye au Maroc, de génération en génération depuis 14 siècles.

Cette religion que vous continuez malheureusement à manipuler pour maintenir l’ARABISME et le SALAFISME qui vous arrangent pour asseoir une ignorance DURABLE dans la société et par voie de conséquence continuer à faire régner tranquillement votre AUTORITARISME. Pourtant nos ancêtres ont intelligemment pu HUMANISER cet Islam pour ne pas avoir à subir les têtes coupées avec l’Épée (Bessif).

Général Ahmed Salah Gaid, en tant que vice-ministre de la défense et officier général de l’armée algérienne, dans votre communiqué vous n’expliquez pas comment garder cette Algérie une et indivisible alors que vous avez tout fait pour :

1. L’éloigner de ses racines AMAZIGHES en la qualifiant de TERRE ARABE selon votre constitution. Pourtant vous êtes berbère vous-même puisque né dans une région berbérophone des Aurès. Plus exactement à Aïn Yagout (Batna) ou vous êtes né le 13 janvier 1940. Vous avez l’âge de mon père qui a servi dignement le pays, décédé il y’a 10 ans alors que vous êtes toujours aux commandes du pays.

2. Lui falsifier son histoire au point où dans les manuels d’histoire, nulle part est mentionné votre ancêtre Aksel, le prince guerrier berbère du pays Chawi. Celui qui a tué le « Général » arabe Okba Ibn Nafaa, et non pas par les Byzantins comme on peut le lire dans les manuels scolaires algériens. Pire encore à une centaine de kilomètres de votre lieu de naissance, Général Ahmed Salah Gaid, il existe une statue que vous avez installée en hommage à ce malfaiteur concurrent, le « Général » arabe Okba Ibn Nafaa, que vous avez hissé au rang d’un Saint : « Sidi » Okba, Radia Allah 3anhu (que dieu lui accorde bénédiction) selon ces mêmes manuels.

3. L’arabiser et l’islamiser à outrance, y compris la Kabylie selon un plan bien étudié, soigneusement élaboré et appliqué surtout depuis 1999. Cette Kabylie dont le spectre de la séparation vous hante et vous empêche de dormir au point de l’encercler avec plus de 60% de vos effectifs (militaires, gendarmes et policiers) alors que les Daechs se trouvent aux frontières amazighes de la Libye, Azawad/Mali et du Niger et non en Kabylie.

4. Lui construire la plus grande mosquée du monde au gigantesque budget de 3 milliards de dollars. L’équivalent d’au moins 10 grands hôpitaux qui pourraient servir à vous soigner au moindre bobo qui vous arrive au lieu de courir à chaque fois vers les hôpitaux occidentaux dont ceux de votre mère partrie la France.

5. Lui recruter à nouveau l’ex-entraîneur Franco-Bosniaque Vahid Halilhodžić avec un salaire mensuel de 150 000 euros selon certaines sources. Soit 7.2 millions d’euros en 4 ans, le temps de faire qualifier l’Algérie au mondial du Qatar en 2022. Le but étant d’amuser la galerie « onetwotriste », le temps de lui faire oublier l’humiliation du probable 5ème mandat, que vous apprêtez à supporter, toute honte bue, pour un président mourant représenté par un immense CADRE lors de la récente célébration de la fête de l’indépendance confisquée, et à laquelle vous avez assisté.

Puisqu’on aborde le football, je vous invite à méditer ce petit pays qu’est la Croatie, 42.5 fois plus petit que l’Algérie et 10 fois moins peuplé. Il est devenu en un laps de temps très court (depuis sa création en 1991 suite à la dislocation de l’ex-Yougoslavie), un pays très prospère. Y compris sur le plan sportif en se retrouvant en finale de la FIFA 2018 face à votre ancien colon, la France. Cette sympathique équipe de Croatie qui a battu au préalable de grandes équipes dont celles du pays organisateur, la Russie et l’Angleterre.

Quel est le secret ?

1. Vous, votre président de la fausse république algérienne, que vous maintenez toujours sous perfusion, votre président du Sénat, celui de votre assemblée soit disant populaire, le numéro un de la police, celui de la gendarmerie, le chef du parti FLN frauduleusement majoritaire à l’assemblée,… pour ne citer que quelques-uns vous tournez TOUS autour de 80 ANS pour un pays majoritairement JEUNE. A contrari à 50 ans Madame Kolinda Grabar-Kitarović est depuis le 18 février 2015 la première femme élue à la présidence de la République en Croatie.

2. Contrairement à vous qui êtes sans aucun diplôme ni instruction, Madame Kolinda Grabar-Kitarović est diplômée de langues étrangères et relations internationales. De par son intelligence elle est devenue la première femme à accéder au poste de ministre des Affaires étrangères. En 2008 le gouvernement l’a nommé au poste d’ambassadrice aux États-Unis et ensuite nommée en 2011 comme secrétaire générale adjointe pour la diplomatie publique de l’OTAN.

3. Contrairement à vos élections présidentielles faussement pluralistes (toujours à un tour), à l’élection présidentielle croate de 2014-2015, Madame Kolinda Grabar-Kitarović s’est présentée au nom de son parti HDZ. Deuxième à l’issue du premier tour, elle l’emporte de justesse sur le chef de l’État sortant, Ivo Josipović, deux semaines plus tard.

4. Madame Kolinda Grabar-Kitarović a fait de l’Indicateur de Développement Humain (IDH) de son pays dépassant celui de l’Algérie de 40 places environ. A rappeler que l’IDH mesure le niveau de développement des pays en tenant compte de la santé, l’éducation et le niveau de vie. En 2015 la Croatie est classée à la position 51 alors que l’Algérie est classée 90. Celle-ci étant 42.5 fois plus grande, 10 fois plus peuplé et surtout riche en ressources naturelles, contrairement à la Croatie, plutôt riche en ressources humaines et en valeurs, comme la Kabylie.

Non Général Ahmed Salah Gaid, la Kabylie et Ferhat Mehenni ont assez attendu pour construire cette unité nationale sur des bases solides et pas des mensonges qui durent depuis 1962.

Vos services cybernétiques au sein de la muette armée algérienne vous feront certainement lire ce post. Je vous conseille donc de leur demander de vous expliquer le thème de cette chanson composée en 1982 par ce même Ferhat Mehenni que vous menacez dans votre magazine El Djeich. A l’époque l’Algérie avait 20 ans. Ce qui explique le titre de la chanson (Lzzayer 20 iseggwasen – L’Algerie a 20 ans).

A travers cette chanson, il vous a adressé un avertissement, à vous les militaires (le pouvoir réel) et aux politiciens sans scrupules ni consciences que vous mettez au-devant de la scène (pouvoir apparent). Écoutez ce chef-d’œuvre qui est plus que jamais d’actualité :

A voir aussi:
https://www.facebook.com/1486277489/posts/10217324743259022/

Racid At Ali uQasi

SIWEL 132350 JUL 18

Partager ceci...