LA MINE ZINCIFERE ET LA GRANDE ARNAQUE EN PERSPECTIVE A TALA HAMZA

TALA HAMZA (SIWEL) — Sourde, silencieuse et méprisante devant les multiples revendications de la population et des travailleurs – rien que ce dimanche plusieurs routes nationales, à Vgayet (Bougie) Tizi Wezzu et d’autres villes en dehors de la Kabylie occupée, ont été fermées – mais dès qu’il s’est agi de défendre sa rente minière devenue vitale pour elle devant l’épuisement de la rente pétrolière, la junte militaire arabo-islamiste algérienne sort la « große Bertha » du mensonge et de l’arnaque.

Par le truchement de la société WMZ, la joint-venture algéro-australienne, Western Mediterranean Zinc (WMZ), en charge de l’exploitation de la mine de plomb de Tala Hamza, la junte militaire a fait lire un communiqué ce dimanche qui pue la phraséologie des Tagarins. Elle appelle à « un climat relationnel transparent avec la communauté de la région », la « communauté de la région » comprendre les Kabyles de Tala Hamza, qu’elle ne daigne pas nommer dans son mépris. Les caresser dans le sens du poil pour mieux les arnaquer.

Envers la Kabylie, cette junte arabo-islamiste ne déroge pas à sa méthode qu’elle décline en trois approches. La répression, l’arnaque, l’infiltration et les fausses promesses.

LA REPRESSION

Aujourd’hui même, lundi 25 janvier 2021, Sofiane Babaci, un militant indépendantiste Kabyle a été condamné à 1an de prison avec une forte amende pour avoir participé à une manifestation populaire pacifique, le but, apeurer et vider la Kabylie de tous ses élément éclairés engagés sur le plan politique, social et associatif afin d’avoir la voie libre en Kabylie.

L’ENTOURLOUPE ET L’INFILTRATION

Dans ce communiqué dicté depuis les Tagarins et rendu public par WMZ, la junte appelle, la population locale à s’« organiser en associations d’une manière officielle et réglementaire», cousue de fil blanc, l’entourloupe vise à contrôler et « homologuer » toutes les personnes qui composeront ces associations avec bien sûr la primauté et la priorité données aux personnes infiltrées. La suite est connue, la voie royale pour le chantage, l’infiltration, la division, la corruption, le soudoiement, le dévoiement, le détournement, le blocage, l’asphyxie, le contrôle et la maitrise totale de la situation.    Beaucoup d’associations de villageois victimes de ce procédé ne sont actuellement que des coquilles vides ou des caisses enregistreuses dans les coffres des infiltrés. Depuis la disparition des assemblées authentiques des villages et de Laanaya, c’est le procédé idoine utilisé par le pouvoir colonial depuis 1962 pour arriver à la paralysie générale de la Kabylie d’aujourd’hui.

LES FAUSSES PROMESSES

En parallèle, le bâton de la répression devient le bâton magique sous les doigts du prestidigitateur en chef, le préfet en présence des figurants « les élus » des APC et toute la smala de corrompus.

« Nous allons fournir toutes les facilités pour que le projet se concrétise rapidement. Tous les secteurs, comme celui de l’énergie, de l’eau, des transports … vont être sollicités afin que le projet puisse entrer en activité » dixit le préfet qui jette indirectement un appât à la population locale.

Ainsi que nous l’avions écrit plus haut, au sujet des revendications sociales et professionnelles méprisées et ignorées, désormais, au moins Tala Hamza, qui souffre de plusieurs problèmes ignorés et non résolus, pourra donc, par la grâce de ce projet, profiter de ses retombées infrastructurelles et professionnelles

En somme, ce que l’immense ressource pétrolière, devenue butin dans les coffres de la junte, n’a pas fourni à la Kabylie en général et à Tala Hamza en particulier, qui n’ont pas vu la couleur d’un pétrodollar en « projets structurants » (rire), la ressource minière de plomb et de zinc, aux retombées sanitaires, écologiques et aquifères toxiques catastrophiques, le fera.

Parole de la bande de brigands, les études « ont été élaborées minutieusement par des experts de renommée mondiale (sic), particulièrement celle relative à l’environnement qui a fait l’objet d’un dépôt officiel auprès des différentes directions de wilaya, notamment la direction de l’environnement et APC de Tala Hamza et Amizour » (sic). Qu’est ce qu’il ne faut pas croire pour ne pas voir ?!

Dans cette histoire, il ne manque plus que le taulard Sellal pour promettre de transformer Tala Hamza en Californie ainsi qu’il l’a fait avec Mascara.

At Vuzid, At Dali, Umli, Imrabten, Tala Hamza, Amizur, Buxlifa, Leqser, Oued Ghir, Tichy, Vgayet en entier sauront rester unis en bloc pour déjouer la grande escroquerie qui plane sur leurs têtes.  Non à l’exploitation et à la spoliation du gisement. Surtout pas d’associations ni officielles ni règlementaires… 

SIWEL 261010 JAN 21

Partager ceci...