GHARDAIA (SIWEL) — Le siège de la ligue de des droits de l’Homme à Ghardaia est actuellement encerclé par une centaine de policiers. Selon nos sources, cette démonstration de force « d’intimidation » vise en réalité le Dr Kameleddine Fekhar, dont le discours franc et sans détour, dérange le régime algérien qui n’admet pas que son racisme anti-amazighe et ses méthodes criminelles soient publiquement dénoncées.

 

Selon notre source sur place, cet impressionnant déploiement des services de répression vise le Dr.Kameleddine Fekhar, membre de la ligue algérienne des droits de l’homme à Ghardaia. En effet, la dite ligue avait fait la semaine dernière une déclaration dans laquelle elle dénonçait un véritable appel au lynchage du Dr. Fekhar et où elle tenait également l’État algérien pour responsable de la diabolisation du militant Mozabite des droits de l’homme.

En effet, le Dr Fekhar est la figure emblématique de la résistance Mozabite au racisme d’État que subissent les Mozabites. Dans un discours qui ne souffre aucune ambiguïté, il nomme, avec les mots appropriés, la réalité des faits, à savoir une connivence manifeste entre les arabes châambas et les « service de sécurités » algériennes.

Selon notre source, proche de la cellule de crise mozabite, « les intimidations et les répressions ne font que renforcer la détermination du peuple mozabite à aller dans le sens de sa libération. Le mépris, le racisme, la violence et les meurtres n’ont que trop duré » ; « les mozabites sont déterminés à ne plus jamais se laisser faire »

cdb,

SIWEL 100955 FEV 14

Partager ceci...