KABYLIE & EXIL (SIWEL) — Lors d’une conférence organisée samedi 12 novembre au Palais de la culture à Alger, le professeur Belaïd Abane est revenu sur le principe de la primauté de l’intérieur sur l’extérieur énoncé par Abane Ramdane au Congrès de la Soummam. indiquant que “pour son oncle, c’était une sortie provisoire”, ajoutant que “La primauté n’avait pas de sens après le départ du CCE à Tunis”.

 

Depuis quelques mois, les services du colonialisme algérien tentent de fracturer le mouvement indépendantiste kabyle pour isoler le MAK de l’Anavad. Ils s’y prennent en distillant de manière pernicieuse, au sein du collectif militant, que la primauté de l’intérieur (MAK) sur l’extérieur (Anavad) énoncés par Abane Ramdane au Congrès de la Soummam, le 20/08/1956 pour mener la lutte d’indépendance de l’Algérie devrait prévaloir également aujourd’hui, pour mener le combat pour l’indépendance de la Kabylie.

Le président de l’Anavad, prévenant contre le danger de cet amalgame, a publié,le 22/10/2016, à l’adresse des cadres et militants du MAK, une lettre dans laquelle il a expliqué que Abane lui-même, en son temps n’avait pas pu respecter la primauté de l’intérieur sur l’extérieur dès qu’il se retrouva hors d’Algérie.

Ceci donna lieu à une violente réponse contre M. Ferhat Mehenni, publiée le 03/11/2016 par un certain nombre de quotidiens et sites internet algériens opposés à l’indépendance du peuple kabyle, et ce avec l’aide du présumé candidat du RCD à la prochaine élection présidentielle algérienne, dans l’espoir de faire d’une pierre deux coups : Affaiblir le mouvement indépendantiste kabyle et gagner son strapontin sur la liste des candidats à la présidence algérienne. L’appât du gain n’a pas de limites.

Or, voilà que de manière tout à fait inattendue, c’est l’émerite Professeur Belaid Abane qu’on ne peut soupçonner d’une quelconque malveillance à l’encontre du père fondateur de l’Etat algérien, qui ferme le bec à tous les contradicteurs de M Ferhat Mehenni. ( Lien vers article publié par le quotidien Liberté)

Lors d’une conférence organisée le 12/11/2016 au Palais de la culture (Alger) par la fondation Amirat, le professeur Belaïd Abane est revenu sur les principes énoncés par Abane Ramdane au Congrès de la Soummam, notamment, la primauté de l’intérieur sur l’extérieur.

Lui ayant demandé si après le départ du CCE à Tunis après la vague de répression à Alger contre la direction du FLN, Abane n’était pas tombé dans une espèce de contradiction, Belaïd Abane, s’appuyant sur beaucoup de témoignages, a indiqué que “pour son oncle, c’était une sortie provisoire”. Il ajoute que “La primauté n’avait pas de sens après le départ du CCE à Tunis”.

Ainsi, tous ceux qui s’agitent contre le président de l’Anavad, le seul homme d’envergure opposé au régime colonial algérien, font le jeu de ce dernier. Les services algériens et ses relais locaux estiment qu’il faut tuer la tête avant de s’attaquer au reste des cadres du MAK en Kabylie. Pour y parvenir tous les moyens sont bons, des écrits mensongers au travail de sape au sein de la base militante, y compris au niveau de la direction du mouvement indépendantiste kabyle. La feuille de route que le président de l’Anavad a dévoilée ces derniers temps, notamment le Mémorandum kabyle à l’ONU, la nomination d’ambassadeurs, la mise sur pied d’un Parlement kabyle.., fait de lui l’homme à abattre immédiatement et coûte que coûte.

La rédaction
SIWEL 151101 NOV 16

Partager ceci...