Après Zidane le Kabyle, le pouvoir algérien osera-t-il faire subir à Isabelle Adjani la Kabyle le même affront ?

CULTURE (SIWEL) — Isabelle Adjani en tournage à Alger, Oran et Constantine, le journal Français « Le Parisien » dans son  édition du 1er aout 2018, rapporte que la grande actrice française, Isabelle Adjani, va tourner pour la première fois en « Algérie » coloniale.

Cette artiste de renom qui a reçu à cinq reprises le César de la meilleure actrice, record inégalé encore à ce jour, de mère Allemande et de père Kabyle originaire du village d’Iferhunen, une Française tout court, a joué sous la direction et à coté des grands noms du cinéma.

Mon père, kabyle, s’était engagé dans l’armée française à 16 ans, et c’est en remontant d’Italie jusqu’en Bavière à la fin de la seconde guerre mondiale qu’il rencontre et séduit ma mère.

Isabelle Adjani, fière de ses racines Kabyles et qui a rendu un vibrant hommage à Matoub « l’humaniste », en se rendant à son chevet en 1989 suite de la tentative d’assassinat dont il a été victime de la part d’un gendarme algérien le 09 octobre 1988, saura-t-elle éviter la récupération de son image et de son éthique par le pouvoir colonial algérien raciste et antisémite qui voudra la présenter comme une « algérienne », comprenez non Kabyle ?
Zidane lors de sa visite en 2010 en « Algérie » a subi cet affront.

SIWEL 041700 AOU 18

Partager ceci...