COMMUNIQUE (SIWEL) — Le ministère des Institutions et de la Sécurité au sein de l’Anavad, Mass Ahmed Haddag, réagit suite à l’intensification des intimidations de la part des services de répression algériens contre les militants du MAK-Anavad.

 

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
MINISTÈRE DES INSTITUTIONS ET DE LA SÉCURITÉ

Acharnement sur les militants indépendantistes :
le MAK-Anavad avertit !

Après la grandiose marche du MAK-Anavad du 12 janvier dernier et la leçon de démocratie et de pacifisme donnée par le peuple kabyle, l’État colonial d’Alger commence à paniquer et risque de commettre l’irréparable, sous l’œil distrait de la communauté internationale.

Toutes les tentatives d’infiltration, de dérapage et d’intimidation contre nous n’ont pu avoir raison de la forte mobilisation et de la sagesse du peuple kabyle en cette date historique. Au lieu de se convaincre de la justesse et de la noblesse de la cause des indépendantistes kabyles, le pouvoir colonial hausse le ton et fait actionner son bras armé. Des centaines de militants kabyles sont interpellés, traînés dans les commissariats, interrogés, fichés ! Des opérateurs économiques sont arrêtés et sommés de s’expliquer sur leurs relations avec Mas Ferhat Mehenni et le MAK-Anavad. À ce rythme, c’est tout le peuple kabyle qui sera interpellé pour s’expliquer sur ses aspirations à la liberté, à la justice et à l’indépendance !

Le MAK-Anavad tient à rappeler au ministère de l’Intérieur algérien que la répression ne fera que renforcer nos rangs et que toute tentative de nous attirer dans le piège de la violence est vaine. Toutefois, il n’est pas sûr que la Kabylie qui aspire à une issue évidente d’indépendance à ce conflit avec l’Algérie, reste éternellement fidèle à la démarche pacifique du MAK-Anavad.

Notre mouvement est porté humainement, politiquement, organiquement et financièrement par tous les enfants de la Kabylie.

L’acharnement policier sur les militants indépendantistes kabyles est synonyme de faiblesse et d’incompétence politique devant la détermination de la Kabylie et de son peuple.

Le MAK-Anavad prend à témoin l’opinion internationale quant à l’évolution répressive et belliqueuse que connaît la politique « anti-kabyle » de l’État colonial d’Alger dont le ministre de l’Intérieur est mis en garde contre les éventuelles dérives dont il sera le seul à en porter l’entière responsabilité.

Vive la Kabylie libre et indépendante.

Paris, le 28 janvier 2017,
Mass Ahmed Haddag,
Ministre des Institutions et de la sécurité Anavad.

SIWEL 281139 JAN 17

Partager ceci...