Algérie coloniale

L’État algérien tente de manipuler et de conditionner les cerveaux par l’image (communiqué)

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

MINISTÈRE DE LA LANGUE ET DE LA CULTURE KABYLES

COMMUNIQUE

Des études en psychologie comportementale et en communication ont depuis très longtemps démontré que l’image a une force et joue un rôle primordial dans la manipulation et le conditionnement du cerveau. C’est pour cela que les entreprises injectent des budgets colossaux dans la publicité par l’image. Dans le monde industriel, les vedettes et les personnalités politiques négocient le moindre détail concernant la mise, en scène, la disposition et le décor lors des rencontres et des apparitions  publiques quelque soient leur importance.

Le courant duel arabo-islamisant au sein de l’État algérien semble avoir compris ce créneau et s’y attèle en vue d’augmenter leur emprise sur la société. Le comble atteint son paroxysme lorsque les personnalités artistiques populaires kabyles se soumettent à un tel exercice. Dans la photo ci-dessous, les nouveaux spécialistes officiels de la Com’ de l’État algérien applique la même technique et utilisent les mêmes ingrédients en ciblant le public kabyle moyennant l’image du chanteur Ait-Menguellet.

Tout est minutieusement étudié. Trois images, rédigées exclusivement en arabe, dont une à contenu calligraphique. Ait Menguellet semble s’adosser à son propre image, exclusivement en arabe. L’objectif est ici de créer une association entre l’image du chanteur et la langue arabe. L’image à contenu calligraphique est positionnée derrière une femme intervenante portant le voile islamique (hidjab). L’objectif est de créer une association entre le voile et le style artistique calligraphique. Enfin, un autre animateur posté devant une autre image véhiculant le message et l’image du ministère de la culture, exclusivement en arabe. On peut se demander à quoi bon officialiser la langue tamazight dans la constitution algérienne alors que le ministère algérien de la culture en fait fit y compris dans les situations impliquant exclusivement des acteurs vecteurs de cette langue.

Cette photo à elle seule résume comment l’État algérien conditionne psychologiquement les cerveaux kabyles. C’est en les habituant à ne voir que la langue et la calligraphie arabes ainsi que le voile islamique dans leur environnement et il arrivera une génération qui n’aura vu et connu que ça. On sera alors dans l’ordre naturel des choses. On retrouve le même décor et les mêmes principes sur les plateaux de télévision et les images véhiculées par la presse écrite.

Jadis, le décor qui ornait notre environnement c’était les motifs kabyles, dans la poterie, le tissage, et le décor des maisons traditionnelles kabyles. A he-ts-ra-h a zik-enni!

Ici Ait-Menguellet est certainement mis devant le fait accompli. Je ne lui jette pas la pierre. Cependant, il est plus que temps que les chanteurs et artistes kabyles prennent conscience de cette manipulation et imposent eux-mêmes leur propre décor pour ne pas jouer le rôle central du dindon de la farce dans ce conditionnement et cette infâme manipulation psychologique.

Nous sommes ici à la croisée des chemins: arracher la Kabylie au rouleau compresseur de l’arabo-islamisme ou bien s’y soumettre, disparaître et n’en parlons plus.

Karim Achab,
Ministre de la Culture et de la langue kabyles

SIWEL 211937 Mar 17

Partager ceci...
L’État algérien tente de manipuler et de conditionner les cerveaux par l’image (communiqué)
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut