Histoire

Abdelkader, héros pour l’Algérie mais qui est-il pour la Kabylie? (partie 1)

HISTOIRE (SIWEL) — Toutes vérités ne sont pas bonnes à dire, mais celles concernant Abdelkader dans ce dossier le sont.

Massacres contre les juifs, les mozabites et les kouloughlis 

Et pour cause, comprendre l’histoire de ce personnage, c’est mieux comprendre comment s’est forgée la haine des Kabyles. Nous avons déjà vu les chasses aux Kabyles pendant la période moderne (1510/1832). Mais, il ne faut surtout pas oublier le Testament d’Abdelkader. Du côté de la Kabylie, l’émir des croyants fut d’abord vu comme un étranger, un présomptueux et pour finir un traître. Souvent décrit comme humaniste, les kabyles et les berbères de Tamazgha centrale sont en droit de pouvoir dire le contraire. Puisque juifs, mozabites et kouloughlis (kabylo-turcs) ont tout simplement fait l’objet de massacres quand il s’érigea comme guide des croyants (émir). Donc, « protecteur des chrétiens » à Damas en Orient, mais « massacreurs de Juifs et de musulmans » en Afrique du Nord. Sans compter que quand ils échappaient aux massacres, Abdelkader soumit les mozabites au statut de Dîmis. Comme si les mozabites n’étaient pas musulmans.

L’émir Abdelkader est un oranais d’origine marocaine

Abdelkader serait né en 1808 du côté de Mascara en plein pays berbère. D’une famille originaire du Rif. Bien que se reconnaissant comme descendant des banu Ifren, il ne se voit pas autrement qu’arabe. Et comme tous les marabouts, il faut absolument qu’il descende d’Idris 1er. Et oui, ils veulent tous à tout prix descendre du prophète. Et pourtant, il avait la réputation d’être un homme intelligent avec une solide instruction maraboutique et en science politique. Il connaissait dit-on le Coran ainsi que la Muqadima d’Ibn khaldoun par cœur. Ce qui n’empêchait nullement ce personnage de se présenter comme le « Sultan des Arabes ». Alors qu’il se savait pertinemment être un « mostarab » (berbère arabisé). Et quand on sait l’histoire de l’Ouest de l’Algérie et de son lieu de naissance, pas si arabisé que ça. Sultan ? Du moins en l’absence du Roi du Maroc à qui il avait fait allégeance. Abdelkader n’était pas algérien comme on pourrait le croire. Mascara ayant été une des capitales de l’Oranie (beylick de l’Ouest), nous pouvons dire qu’il était oranais d’origine marocaine ou plutôt rifaine. Rappelons que ce n’est qu’en 1839 que les possessions coloniales françaises sont appelées Algérie. La Kabylie, les Aures, le Mzab, les Hauts Plateaux et le Sahara n’étant toujours pas des possessions françaises en 1839. Donc toujours pas algériens et par voie de conséquence français. En tout cas toujours pas algériens jusqu’à l’embarquement en 1847 d’Abdelkader, l’ami des Français pour Toulon. Il embarque pour l’Orient en 1852 et meurt à Damas en 1883.

Fondateur de « la nation algérienne »?

Donc résumons un peu : Abdelkader qui voulait être le sultan des Arabes est né dans une famille maraboutique berbère (un mostarab banu Ifren) mais tout en étant descendant du prophète via Idris 1er. Et pourtant, on dit que le paradoxe rend fou. L’État algérien fait d’un natif de l’Oranie d’origine marocaine du Rif mais aussi cousin du Roi du Maroc via Idris le fondateur de la nation algérienne ? C’est à en perdre le Nord. À moins qu’on ne se rappelle que le seul et unique fondateur de l’Algérie n’était autre que la France coloniale de la Monarchie de juillet. Autrement dit, le véritable fondateur de l’Algérie ne serait autre que Louis-philipe 1er roi des Français. Et avec tout ça, il y en a encore qui se revendique algérien ? Ou qui veulent que la Kabylie soit algérienne ?

Salem At Seyd
SIWEL 231901 Mar 17

Haut