Le militant souverainiste kabyle Madjid Aggad harcelé par la justice algérienne

TUVIRETT (SIWEL) — Le commerçant de Saharidj Madjid Aggad a été convoqué ce mardi 28 novembre au tribunal pour quatre affaires le concernant, toutes liées au portrait du président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Ferhat Mehenni, qu’il a accroché sur la devanture de son magasin.

Le militant souverainiste kabyle se trouve ainsi harcelé à la fois par l’administration algérienne et un terroriste islamiste « repenti » :

Une plainte a été déposée contre lui par la gendarmerie de Saharidj pour le rassemblement organisé devant son magasin « sans autorisation » vendredi dernier par le MAK-Anavad pour le soutenir.

Trois plaintes concernent son différend avec le terroriste islamiste « repenti » Kamel Chemli alias Abou Talha, qui l’a agressé physiquement et qui passe son temps à caillasser le portrait du président qu’il considère comme « un ennemi de l’islam ».

A savoir que les propres frères de ce fanatique se sont désolidarisés de ce dernier et avaient tenu à maintes reprises à marquer leur solidarité avec le commerçant.

kn/og/wbw
SIWEL 282214 Nov 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire