Ghilas Aïnouche agressé : le Président de l’Anavad s’encquiert de son état de santé

SIDI AÏCH(SIWEL) — Le caricaturiste Ghilas Aïnouche a été victime d’une agression sauvage de la part de la police algérienne hier, 22 juillet, à Aokas alors qu’il participait à une marche citoyenne pour exiger la réouverture du Café littéraire d’Aokas.

Le Président de l’Anavad, qui a eu le jeune caricaturiste au téléphone, a demandé de ses nouvelles et l’a assuré de son soutien. Ghilas Aïnouche lui a confié que les coups de matraque reçus sur la hanche auraient provoqué des lésions osseuses qui, pour le moment, l’empêchent de se lever.

L’ambassadeur de la Kabylie en France saisit Reporters Sans Frontières :

Le Représentant diplomatique de la Kabylie en France, Mass Zidane Lafdal, a quant à lui saisi RSF (Reporters Sans Frontières) pour leur faire part de la sauvagerie injuste dont a été victime ce jeune dessinateur de presse.

L’ambassadeur kabyle nous a informé que la Fédération Internationale des Journalistes va être également saisie.

En plus des coups de matraques reçus, Ghilas Aïnouche a essuyé des insultes. Un policier a notamment insulté sa mère décédée. Ce qui a terriblement touché et indigné le jeune caricaturiste.

nbb
SIWEL 231012 Jul 17 UTC

Partager ceci...