Le caricaturiste kabyle Ghilas Aïnouche tabassé par la police algérienne

AOKAS (SIWEL) — Etant parmi l’assistance à la conférence que devait animer Ramdane Achab sur « L’Histoire de la mouvance berbère contemporaine » au Café littéraire d’Aokas, le caricaturiste Ghilas Aïnouche a été tabassé par quatre policiers algériens après l’avoir braqué et isolé, « maintenant tu peux dessiner » lui ont lancé les policiers.

Parmi les policiers matraques en main, qui l’entouraient, qui le tape au dos, à l’épaule, à la cuisse, qui insulte sa mère (décédée, ndlr), qui lui crache dessus…

Une fois à l’hôpital, il lui a été diagnostiqué une ecchymose dorsale de 10 cm de diamètre, une égratignure au niveau de l’épaule droite ainsi qu’une lacune cortico-trabéculaire sous lésion osseuse.

Jeudi dernier, Ghilas Aïnouche a été invité par l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique en Algérie, dans le cadre d’un projet culturel pour lequel le caricaturiste kabyle a été choisi, lui qui a fait ses classes auprès de Cabu, Charb et de toute la rédaction Charlie Hebdo décimée le 07 janvier 2015 par les terroristes islamistes à Paris.

wbw
SIWEL 221540 JUL 17 UTC

Partager ceci...