YENNAYER N YISEΓ D LEΣNYA N TMURT N IQVAYLIYEN

TOULOUSE (SIWEL) — Faisons du 12 janvier 2021, journée de la mobilisation et de la lutte, pour la libération de nos militants détenus politiques et l’arrêt de la répression policière et judiciaire contre les Kabyles. 

Cela fait 94 jours que notre frère militant Lwennas Hemzi, l’enfant digne de Taqvaylit a été intercepté et puis kidnappé par l’État colonial algérien, en ce jour le Mardi 6 octobre 2020, vers 15h15, au niveau de la ville de Tizi Ouzou, par des policiers en civil alors qu’il accompagnait son cousin à l’hôpital. Lwennas a été placé sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi M’hamed et incarcéré depuis jeudi le 8 octobre 2020 à la prison de Koléa (Alger) pour “atteinte à l’unité nationale” et “organisation et encadrement d’un mouvement de rébellion”, des faits aberrants et fabriqués de bout en bout, sans aucun semblant de preuve. Un dossier vide, des accusations qui donnent des vertiges, des accusations incompatibles avec la personne et le projet politique et pacifique pour lequel il milite. 

Pour rappel, l’arrestation de Lwennas avait provoqué la colère de ses avocats qui ont été empêchés, dans un premier temps, d’assister leur client transféré mercredi matin de Tizi-Ouzou au tribunal de Sidi M’hamed. En effet, Maitres. K.Houali et S.Dekkal avaient été refoulés par des agents de la sécurité coloniale en civil, sur la RN12, au niveau de Tadmaït. 

Djamal Azaim et l’autre frère qui croupit aussi dans les geôles de l’Algérie coloniale. Depuis maintenant des mois, pour ne citer que cette dernière période des années de répression multiforme, des centaines d’arrestations de militants du MAK et de militants politiques Kabyles, des convocations en justice des militant(es) tombent par dizaines, pour des faits fallacieux, imaginaires et préfabriqués dans les labos des services de renseignements généraux et de la police politique de la sécurité intérieure coloniale, soigneusement montées par des agents racistes et anti Kabyles. 

Usant des méthodes des plus abjectes, par l’empêchement des aides humanitaires de l’Aza Rouge, de provocations des commerçons et de citoyens, l’État colonial Algérien sous couvert de l’état d’urgence sanitaire décrété par l’Anavad en Kabylie depuis le 12 novembre 2020, provoque et œuvre à travers ses relais pour l’embrasement de la situation déjà chaotique en Kabylie. 

Ce pouvoir colonialiste nauséabond, corrompu et finissant, qui, en s’appuyant sur certains malfrats dépourvus de toutes Kabylité croit pouvoir se reprendre en Kabylie. Désormais, le peuple Kabyle a dit son dernier mot le 12 décembre et l’a réitéré le 01 novembre 2019. Le seul et unique objectif, et ceci quel que soit les sacrifices, c’est l’intensification de la lutte pour l’indépendance de la nation Kabyle et arracher le referendum d’autodétermination pour la mise en place d’un État Kabyle fédéral indépendant laïque démocratique et social. 

Je lance un appel solennel à mes sœurs et frères Kabyles de faire de la journée de Yennayer, le 12 janvier 2021, le jour de la mobilisation et de la lutte de nos villes et villages pour la libération de nos détenus politiques Kabyles et indépendantistes, et l’arrêt immédiat des poursuites et de la répression judiciaires à l’encontre des militantes et militants. 

Malek At Lhusin
Gloire à nos martyrs
Pour un État Kabyle fédéral libre et indépendant


SIWEL 081300 JAN 21

Partager ceci...