Yennayer : Détails sur la contre-marche du pouvoir colonial algérien le 12 janvier 2018 à Tizi-Wezzu
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
PORTE-PAROLAT

 

Il est de notoriété publique que la célébration de Yennayer, à travers des manifestations culturelles et aussi des marches revendicatives pour l’autodétermination de la Kabylie, remonte à 2009.
De plus, par un décret promulgué dans le Journal officiel de l’Anavad, il y a cinq ans, le Gouvernement provisoire kabyle a consacré Yennayer journée fériée.

A l’aune des marches du 12 janvier 2018, dans les trois capitales kabyles, Vgayet , Tuviret, Tizi Ouzou, à l’appel du MAK-Anavad, une fois de plus, comme en 2017, le pouvoir algérien dictatorial récidive dans sa provocation et ses manipulations maléfiques à l’égard de la Kabylie, cette fois en y mettant de grands moyens tant humains que financiers.

Selon des sources bien informées, lors d’une réunion organisée par le ministère de la culture, de la jeunesse et des sports, Ould Ali Lhadi a convié au moins cinq directions de divers ministères, dont l’ordre du jour a été consacré à la célébration de Yennayer à Tizi Ouzou pour imposer leur politique d’une « Algérie une et indivisible » et ainsi contrecarrer les actions à l’initiative des souverainistes kabyles.

Il a été décidé la participation de 43 wilayas, chaque wilaya devant fournir environ 150 personnes venant de divers horizons (club sportifs, jeunes scouts musulmans, des associations islamistes algériennes ainsi que même des associations kabyles gérées par les relais locaux du pouvoir).

Pour ce faire, il est prévu quelques 6 000 invités, 5 000 policiers dont 3 000 en civil qui vont marcher avec les manifestants pour en étoffer le nombre et 2 000 policiers pour encadrer la manifestation.
Il est prévu qu’ils arriveront à Tizi Ouzou le mercredi 10 janvier, ils seront hébergés dans des établissements publics mis à leur disposition par la wilaya.

Il a été décidé que la marche partira du stade du 1er Novembre vers 8h30 au plus tard 10h en cas dE retard, en empruntant exactement le même parcours que celui de la marche à laquelle a appelé le MAK-Anavad jusqu’à la Bougie, Place Matoub Lwennas.

Il est prévu une distribution à profusion des drapeaux algériens, au moins deux par personne et aussi quelques drapeaux amazigh, juste pour la forme, histoire de faire illusion, dans le sillage de l’officialisation de seconde zone de tamazight, et ou de la récupération, par l’édition d’un timbre postal, de l’image et de la notoriété de Mouloud Mammeri qu’ils ont tant combattu de son vivant.

En réalité, le pouvoir colonial d’Alger a mis 15 milliards à la disposition des organismes culturels et sportifs des wilayas de Kabylie afin de distribuer des robes kabyles gratuitement et des faux bijoux kabyles « bas de gamme » ainsi qu’un couscous, « ar a-yeswen idamen n 128 imeɣrasen iqvayliyen ».

Toujours selon les mêmes sources, ils ont décidé de ramener aussi des femmes dont le comportement ne convient pas à notre culture.

La répression exercée hier samedi, par les gendarmes coloniaux et des éléments de la BRI à l’égard des militants du MAK-Anavad, pour les empêcher de tenir une simple réunion de préparation de la marche du 12 janvier 2018, conforte les intentions déjà affirmées du clan de Bouteflika quant à sa haine à l’égard de la langue et de la culture amazigh en général et kabyle en particulier.

Le MAK-Anavad appelle la Kabylie, tous les kabyles à marcher nombreux le 12 janvier 2018 dans les trois capitales kabyles.

Nous appelons aussi, à un rassemblement devant le tribunal de Tuvirett (ex Bouira), le 2 janvier 2018 pour soutenir Madjid AGGAD, dénoncer une parodie de procès et exiger sa relaxe et la condamnation de son agresseur, un islamiste « repenti ».

Exil, le 31/12/2017

Masa Sakina At Sliman
Porte-parole
Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

SIWEL 311131 Dec 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire