ALGER (SIWEL) — Rached Ghannouchi, chef de file du parti islamiste tunisien Ennahda qui n’occupe encore aucune fonction officielle dans le nouvel organigramme du pouvoir de la Tunisie post-Benali, est en visite officielle de trois jours à Alger depuis samedi, accueilli par les plus hautes autorités algériennes.

 

Visite officielle en Algérie de l'islamiste tunisien Rached Ghannouchi, sur invitation du président Abdelaziz Bouteflika
Invité par le chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, le leader du parti islamiste tunisien a été accueilli à son arrivée samedi 19 novembre en début de soirée à l’aéroport international d’Alger à bord d’un vol d’Air Algérie, par le président du Conseil de la Nation (Sénat) Abdelkader Bensalah, qui sera son accompagnateur officiel durant son séjour.

Il a effectué une entrevue, dimanche 20 novembre avec Abdelaziz Belkhadem, le chef du Front de libération nationale (FLN, parti d’alliance présidentielle), une autre avec Aboudjedra Soltani, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP-islamiste, membre de l’alliance présidentielle).
Au terme de sa visite, il a eu une audience avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika et enfin un tête-à-tête avec le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia.

Le 15 mars dernier, le nouveau Premier ministre tunisien d’alors Béji Caïd Essebsi était venu à Alger pour sa première visite à l’étranger. Toutefois, il n’avait pas bénéficié d’un accueil d’Etat.

wbw
SIWEL 212013 NOV 11

Partager ceci...