La violence algérienne contre les chrétiens kabyles, l’Algérie veut exporter son intégrisme religieux en Kabylie

KABYLIE (SIWEL) — La violence des islamistes algériens contre les chrétiens kabyles atteint des niveaux effrayants en Kabylie. Ghiles Allaf, un jeune artiste kabyle de confession chrétienne, a été agressé sur son chemin en allant vers l’église de Larbaâ Nath Irathen par trois individus, le 4 janvier 2019. La victime n’a pas pu identifier les malfaiteurs.

Il est d’abord interpellé verbalement par ses assaillants qui roulaient dans une voiture :  » Hé ! Le chrétien !  » Aussitôt que le jeune chanteur s’est retourné. La voiture des agresseurs s’est arrêtée. Trois individus sont sortis pour ensuite se ruer sur mass Ghiles Allaf en lui assénant plusieurs coups de poing et de pied. Ils ont aussi brisé sa guitare. Ils l’ont, notamment, insulté et ont proféré des menaces de mort contre lui et sa famille.

Le jeune kabyle chrétien de Larbaâ Nath Irathen, commune de Ramdane Abane,  est  un auteur-compositeur interprète et chantre de l’église de cette ville.

La Kabylie est la cible à abattre !

Ces islamistes extrémistes, sous la bénédiction du régime mafieux algérien, sèment la terreur en s’attaquant de plus en plus aux droits et libertés des personnes, particulièrement en Kabylie.

Cette politique de peur et du chaos est voulue pour ne laisser aucun champ à la liberté de penser et à la liberté d’expression, dans ce pays qui a toujours refusé l’aliénation et l’asservissement.

En Kabylie, le pullulement des mosquées a engendré la prolifération des islamistes dans cette région qui était une terre de paix, de laïcité et de mixité. Ces infrastructures absurdes, fief des obscurantistes et des intégristes islamistes, attirent de plus en plus les radicaux étrangers et les déficients imams au pays kabyle. Les Kabyles se convertissent plus que de raison et sombrent facilement dans cette idéologie haineuse et belliqueuse.

Ces islamistes sont les suppôts d’un dieu infernal et les gardiens de la morale. Parfois, ils détrônent leur Allah pour prendre sa place et infliger les châtiments du jugement dernier aux pécheurs et pécheresses de la terre.

Dans ce monde où il n’y a ni loi ni conscience, c’est le régime algérien qui trouve bien son compte. Dans cette partie du globe où le peuple est, tout le temps, un mineur, le vent de la tyrannie souffle à son aise, et le fleuve de la médiocrité coule paisiblement.

Dans cette Kabylie, le chemin se détourne de la demeure de liberté qui s’éloigne. L’ennemi se faufile dans les fissures de ses montagnes, sous les tuiles des toits de ses maisons, dans les racines de ses chaînes et les rameaux de ses oliviers…Dans l’âme même de la Kabylie.

Il n’y a pas un pire ennemi pour un pays que son peuple.
Il n’y a que les peuples dignes qui sont en mesure de bâtir leur pays.
Soyons de ces peuples dignes et bâtissons l’avenir de notre Kabylie.

Chassons le mal de nos demeures, chassons l’intégrisme de notre patrie et chassons de notre pays nos ennemis.

Épargnons à la Kabyle un funeste destin et aux Kabyles un sort cataclysmique.

Libérons la terre de nos ancêtres du colonialisme algérien!
Dlawen anechareg tamurt.

Vive la Kabylie libre et indépendante.

Vidéo, Ghiles Allaf deux jour après son agression:

 

Partager ceci...