Vgayet-Béjïa (SIWEL) — Les enseignants de l’Université Abderehmane Mira de Vgayet apportent leur soutien aux étudiants qui réclament l’abrogation du décret présidentiel 10-315. Ces étudiants ont observé, aujourd’hui, un sit-in devant le campus de Targa Ouzemour.

 

Des centaines d’étudiants de l’université de Vgayet se sont rassemblés devant le portail principal du campus de Targa Ouzemour, ce mardi, pour réclamer, l’abrogation du décret présidentiel incriminé.
« Pour l’abrogation du décret 10-315 », écrivent les étudiants sur des pancartes accrochées sur la grille du portail du campus de Targa Ouzemour.

Les enseignants de l’université de Vgayet se sont, eux aussi, joints, depuis ce mardi, au mouvement de protestation des étudiants, en observant un sit-in devant le portail du campus de Targa Ouzemour.

Ces enseignants se déclarent « solidaires des étudiants qui se battent pour une université algérienne publique et performante au service du bien-être de la société ». Les enseignants de l’université de Vgayet ont dénoncé, hier « la répression policière » qui s’est abattue sur les étudiants, à Alger.

Ayant tenu leur rassemblement devant le rectorat de l’université de Vgayet, les enseignants ont préféré se joindre au rang des étudiants pour « ne pas perturber leur mobilisation », précise à Siwel Kamel Aïssat, enseignant et syndicaliste du CNES, en soulignant que, les enseignants « respectent le mouvement des étudiants. »

Le collectif des enseignants de l’université de Vgayet interpelle dans un communiqué publié avant-hier, « tous les acteurs de la communauté universitaire à agir collectivement pour imposer une refonte des textes régissant l’université algérienne. »

Une nouvelle manière de faire, explique Kamel Aïssat, pour « la consécration du principe de la gestion démocratique de l’université et exiger une évaluation objective du système LMD par les premiers concernés ».

De l’avis des enseignants de Vgayet, la communauté universitaire « baigne dans un marasme dû à une gestion opaque ne tenant compte d’aucune norme scientifique. »

Une situation nécessitant réflexion et action émanant des véritables acteurs à même d’y remédier et faire aboutir les revendications des enseignants et des étudiants.

Après une minute de silence observée à la mémoire des centaines de Libyens tombés sous les balles du régime de Khadafi, une réunion du collectif des enseignants de l’université de Vgayet s’est tenue en fin de matinée de mardi pour décider des actions à entreprendre dans les prochains jours pour se faire entendre.

À l’issue de cette réunion, le collectif des enseignants a, selon Kamel Aïssat, décidé d’une marche à Vgayet-ville pour lundi prochain.

aai
SIWEL 221629 FEV 11

Partager ceci...