Algérie coloniale

Trois nouveaux cas de harcèlement policier contre les militants du MAK-Anavad

RÉPRESSION (SIWEL) — Massnsen Aylimas, militant de Boghni, dont nous avons rapporté le harcèlement policier dans un précédent article, a fini par se rendre au commissariat suite à une convocation écrite par la police coloniale de Ain Zaouia. L’interrogatoire n’a pas duré longtemps mais une nouvelle convocation écrite lui a été adressée pour qu’il se rende cette fois-ci au commissariat central de Tizi Wezzu.

Le 23 février, le ministre algérien de l’intérieur, chef de la police algérienne, Noureddine Bedoui, s’est rendu à Mekla. Amnay, militant de la section MAK-Anavad d’At Zellal, s’y trouvait au même moment. Aussitôt aperçu par la police, il a été embarqué dans un commissariat colonial pour l’interroger sur le fait qu’il se trouvait à Mekla au même temps que le ministre algérien. Un cas similaire a eu lieu à Michelet plus récemment.

Encore ce matin, Amnay qui se dirigeait vers Tizi Wezzu, a été arrêté par des policiers en civil, toujours à Mekla, et embarqué au commissariat.

Hier, c’est un militant d’At Dwala, Ghanem R., qui a déjà été arrêté le 16 juin 2016 au lendemain de la célébration de la journée nationale kabyle, a été convoqué par la police coloniale de la localité.

nbb
SIWEL 051126 Mar 17

Partager ceci...
Trois nouveaux cas de harcèlement policier contre les militants du MAK-Anavad
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut