De la mort d’un pays ou de la médiocrité humaine

De la mort d’un pays ou de la médiocrité humaine

On

CHRONIQUE (SIWEL) — D‘une « élection » à l’autre, d‘une fraude à l’autre, ce pays qui vit entre parenthèses et qu’on écrit entre guillemets glisse ou vit dans une autre dimension, entre parenthèses. Otage d‘une voyoucratie qui, au crépuscule d‘une vie faite d‘assassinats, de…