MAK-Anavad

Synthèse de l’interview filmée du Président de l’Anavad du 30 Mai 2017

◉ SIWEL TV (SIWEL) — Lors de l’interview, filmée et diffusée en direct, qu’il a accordé à Siwel, le Président du gouvernement provisoire kabyle est revenu très longuement sur plusieurs sujets liés à l’actualité kabyle et internationale avec l’annonce de plusieurs décisions et un ensemble d’actions qui seront réalisées à court terme.

Procès des détenus du Mzab :

Son interview s’est ouverte par une question sur le procès du Dr Fekhar et tous les détenus politiques mozabites. M. Ferhat Mehenni a fermement dénoncé la condamnation injuste du Dr Fekhar, une décision politique prise au haut niveau de l’État algérien pour tenter de briser l’élan libérateur du peuple Mzab. Par ailleurs, le procès divulgue la haine vouée par l’État algérien au peuple mozabite. Le président a tenu à féliciter le combat du Dr Fekhar et de ses frères, à travers les grèves de la faim, qui ont permis l’intervention d’instances internationales. Ce n’est surtout pas une gratification accordée par le pouvoir algérien, mais un succès politique rendu possible par la détermination des détenus mozabites torturés dans les geôliers de l’injustice érigée en lois et de la mobilisation des mozabites, mais aussi des kabyles, en faveur des détenus. Désormais, a-t-il rajouté, le peuple mozabite dispose de références fondatrices pour son combat politique, qu’il appelle à s’unir.

Événements de Tuvirett :

Il a rendu vibrant  hommage au courage et à la détermination des militants et des militantes de MAK-Anavad et a assuré que les rapports d’agressions et d’intimidations subies seront joints au mémorandum. Les événements de Tuvirett ont été une victoire politique, car le monde entier a pu constater la nature coloniale du pouvoir algérien. Toutefois, le président de l’Anavad pense qu’il y a des leçons de stratégies à tirer concernant l’organisation des prochaines manifestations. Il a qualifié les militantes de « Kahina de notre ère, les Jeanne d’Arc de Kabylie ».

Journée de la Nation kabyle :  Grands rassemblements à Iεezzugen et à Bruxelles

Pour le mercredi 14 juin, Journée de la Nation kabyle, le Président de l’Anavad a appelé le peuple kabyle à organiser des actions en Kabylie et partout dans le monde avec l’emblème national. Il a rappelé que deux grands rassemblements sont prévus à cette occasion :

  • À Bruxelles, devant le siège de l’Union Européenne : Le Président de l’Anavad a appelé l’ensemble des kabyles de la diaspora et des amis de la Kabylie, qui le peuvent, à se rendre à Bruxelles pour organiser un rassemblement afin porter la voix de la Kabylie auprès de l’Union Européenne.
  • À Iεezzugen (Azzazga) : Joignant sa voix aux coordinations du MAK-Anavad, a appelé toute la Kabylie à se rendre Iεezzugen, où est tombé le martyr Kamel Irechene en 2001, qui a écrit le mot « Liberté » avec son sang avant de succomber à ses blessures.

Le Président de l’Anavad appelle également les citoyens à hisser un drapeau sur le toit de chaque maison et à l’entrée de chaque village, quartier et ville en Kabylie le soir de cette journée.

Nomination de 15 ambassadeurs dans 18 pays

Le Président a déclaré qu’un communiqué portant nomination de 15 ambassadeurs dans 18 pays sera rendu public ce 1er juin, à l’occasion du 7eme anniversaire de la naissance du Gouvernement Provisoire kabyle. Le président a tenu à féliciter et à remercier les premiers ambassadeurs de la Kabylie qui ont accepté de relever ce défi et d’assumer cette lourde responsabilité. Un événement qualifié d’historique par le président de l’Anavad.

Solidarité avec le peuple Rifain :

Dans un entretien paru sur Siwel, le président du G.P.K avait déclaré que les revendications des Rifains sont justes et légitimes. Il avait expliqué clairement les positions du M.A.K- Anavad. Pendant l’interview, il est revenu sur le sujet et a réitéré la solidarité indéfectible du MAK-Anavad envers le peuple rifain et l’ensemble des peuples amazigh dans leur lutte. Le peuple kabyle, qui a été précurseur dans le combat pour Tamaziɣt, est de tout temps aux côtés des peuples amazighs frères. Toutefois, a-t-il précisé, la priorité de l’Anavad et du MAK-Anavad est l’indépendance de la Kabylie.

Les supplétifs du pouvoir colonial algérien :

Il a exhorté les policiers et gendarmes kabyles à cesser d’être le bâton qui s’abat sans pitié sur leurs frères et sœurs pacifistes. En rappelant le sort fait aux harkis au lendemain de l’indépendance de l’Algérie. En effet, tout au long de l’histoire, les peuples libres ou opprimés n’ont jamais accepté les trahisons des leurs. Il leur a lancé un appel à protéger leurs frères et sœurs kabyles et ne pas servir avec zèle le pouvoir colonial algérien. L’histoire se souviendra de tout acte commis contre la Kabylie, a-t-il déclaré.

Fonds national de souveraineté :

Le président a précisé que nous essayons de construire une nouvelle confiance avec le peuple kabyle. Une confiance des gens honnêtes, intègres et non corrompus. Une mission difficile, a-t-il confié, car les kabyles ont connu diverses trahisons dans le passé. Il a rappelé que le mouvement vit des cotisations des militants et des amis de la Kabylie.

Il a déclaré que l’Anavad voudrait mettre en place un système de souscription à disposition des personnes qui souhaitent investir dans le combat libérateur, les personnes sont convaincues que la Kabylie deviendra un État souverain. La Kabylie saura leur être reconnaissante à travers des intérêts qu’ils toucheront une fois la Kabylie Indépendante.

La Kabylie, le MAK-Anavad et les religions :

Enfin, répondant à une question sur les religions, le président du Gouvernement provisoire kabyle a assuré que la Kabylie n’a de problème avec aucune religion. Le peuple kabyle qui jure par jmaε liman, au nom de toutes les religions, n’est pas dans l’exclusion, mais bien dans l’union de tous, croyants ou non croyants. La majorité des Kabyles pratiquent un islam kabyle tolérant, ouvert et universel. Ces mots convoquent les valeurs sacrées du peuple kabyle qui a fait de la liberté religieuse un pilier de sa pensée. Il a également exprimé sa solidarité entière avec Slimane Bouhafs et à travers lui, tous les chrétiens emprisonnés en Algérie pour leur foi religieuse qui dérange en plus haut point les idéologues du régime algérien. Lesquels sont prompts à s’agiter, en tous sens, lorsque l’un de leurs agents de propagande religieuse à l’étranger est rappelé au respect des droits des humains.

Synthèse de A/F.
SIWEL 011805 Jun 17 UTC

Partager ceci...
Synthèse de l’interview filmée du Président de l’Anavad du 30 Mai 2017
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut